La référence des professionnels
des communications et du design

Campo: un poulet et des flammes signés Polygraphe

Le studio Polygraphe signe l'identité de marque du restaurant Campo, propriété du Groupe Ferreira, en plus d'être derrière le site web de cette nouvelle rôtisserie portugaise.

«Le Campo, c’est toute la qualité Ferreira, sans se prendre au sérieux, explique d'entrée de jeu Marie-Claude Fortin, cofondatrice de Polygraphe. C’est le Portugal en moins convenu, plus festif et proche des gens. C’est aussi une offre restauration rapide. Les clients y passent donc peu de temps, d’où l’importance de développer une marque qui interpelle et séduit au premier contact.»

Pour y parvenir, Polygraphe a pu miser sur un fort soutien des initiateurs du projet, le studio ayant été invité à participer à la création et à la définition du restaurant avec le Groupe Ferreira.

«Aux côtés des clients et des architectes, nous avons établi les grandes lignes conceptuelles du projet, puis assuré une rigoureuse cohérence dans son déploiement, indique Sébastien Bisson, cofondateur de Polygraphe. De l'allure générale à l’habillage et à la signalisation intérieure, en passant par le nom, le logo et le site web, tout a été réfléchi dans un esprit de cohésion avec l’ADN»

Résultat: un lieu doté d'une palette de couleurs qui fait référence «au Portugal, à la sauce BBQ, aux grillades sur feu et au vin rouge corsé», selon Sébastien Bisson. Le tout arrosé d'un ton humoristique et d'une imagerie ludique, comme cette mascotte de poulet flambé déclinée dans le décor du restaurant et sur les pièces imprimées. Sur le web, la même recette a été appliquée.

Finalement, Polygraphe précise que le choix du nom s'est arrêté sur Campo afin de lier identité et qualité. «Campo en portugais, c’est une référence à la terre, aux champs. Les poulets sont nourris aux grains et élevés dans de bonnes conditions. C’est une façon d’honorer la tradition portugaise et de vendre la qualité Ferreira», conclut Marie-Claude Fortin.

Annonceur: Campo/Groupe Ferreira
Agence: Polygraphe

comments powered by Disqus