La référence des professionnels
des communications et du design

Des tendances dissonantes pour 2017?

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Canada, discutent, entres autres, des contradictions dans les habitudes de consommation.

L'organisme Trendwatching a récemment dévoilé un rapport des tendances consommateurs à surveiller en 2017. Parmi elles, deux semblent en contradiction, remarque Arnaud Granata: le retour de l'anonymat et l'utilisation des assistants personnels.

arnaud granata

infopresse

D'un côté, le retour de l'anonymat semble porté par une volonté grandissante de protéger son intimité, dans un monde où les données personnelles sont de plus en plus recherchées par les entreprises. Arnaud Granata indique que différentes plateformes facilitant l'anonymat voient d'ailleurs le jour. Du lot, il mentionne Interviewing.io, une initiative américaine permettant à des candidats de passer une entrevue en utilisant un outil de modification de voix afin d'éviter tout parti pris lors d'un entretien d'embauche, ou encore Candid, une application qui élimine les messages abusifs, dans l'optique de contrer l'intimidation personnelle sur les réseaux sociaux.

stéphane mailhiot

havas canada

Pourtant, Arnaud Granata fait remarquer la montée d'une autre grande tendance, à l'opposé de l'anonymat: les «Big Brother Brands», ces entreprises qui emmagasinent des données d'utilisateurs. De plus, les assistants personnels se multiplient sur le marché, et leur fonctionnement s'inscrit aussi à l'inverse du principe de l'anonymat. Google et Amazon, par exemple, élaborent tous deux des objets connectés aux données personnelles, afin d'accompagner l'utilisateur au quotidien et l'aider dans son organisation du travail.

Pour Arnaud Granata, ces deux tendances démontrent bien la contradiction dans les habitudes modernes de consommation: le désir d'anonymat d'une part, mais aussi cette capacité à donner l'accès complet à nos données personnelles, mots de passe et autres cartes de crédit à des multinationales qui, en quelque sorte, nous surveillent.

Aussi au programme cette semaine: ces entreprises qui vont bénéficier de l'élection de Donald Trump, regard sur le retour de Martin Matte en publicité, et un test génétique en train de déraper.

Retrouvez l'intégralité de la chronique «Bêtes de pub», diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada.

comments powered by Disqus