La référence des professionnels
des communications et du design

L'engagement, un facteur de fidélisation important pour les employeurs canadiens

Même si les entreprises canadiennes performent bien à l'échelle mondiale en matière d’attraction et de fidélisation, un salarié sur quatre (26%) au pays pourrait quitter son employeur au cours des deux prochaines années.

C'est entre autres ce que révèlent les plus récents résultats du Sondage mondial 2016 sur la gestion des talents et la rétribution et du Sondage mondial 2016 sur la main-d’œuvre de Willis Towers Watson.

Même si les organisations indiquent que l’embauche a augmenté au cours de la dernière année (36% au pays et 48% mondialement), 32% des entreprises canadiennes ont connu une augmentation du taux de roulement par rapport aux 12 mois précédents. Ce chiffre monte à 35% à l'échelle internationale. 

En général, les employeurs ont de la difficulté à attirer des employés avec:

  • Des compétences clés (49%)
  • Un potentiel élevé (45%)
  • Un rendement supérieur (46%)

Aussi, l'étude suggère que pour fidéliser les employés et en attirer d’autres, les organisations doivent mettre l’accent sur leur engagement, un point encore faible au pays. Moins de la moitié des employés affirment que les leaders de leur organisation se préoccupent réellement du bien-être des employés (43%) ou qu’ils ont confiance dans le travail de la direction de leur entreprise (46%).

Pour améliorer l'engagement durable au pays, les facteurs principaux nommés sont: la communication efficace avec la haute direction et les gestionnaires, la supervision permettant aux employés de cheminer au sein de l’organisation ainsi que la somme de travail raisonnable et la flexibilité dans l’organisation du travail.

Les avantages prisés par les nouveaux employés
Chez les employés canadiens, les trois premiers critères pour accepter un emploi sont (dans l'ordre) la rémunération de base, la sécurité d'emploi et le travail stimulant. 

 

comments powered by Disqus