La référence des professionnels
des communications et du design

Les Affaires réduit son offre imprimée

Le groupe Les Affaires réorganise son offre: alors que son journal imprimé sera désormais publié aux deux semaines, l’offre numérique et événementielle sera bonifiée, explique Katherine Chartrand de TC Transcontinental.

«L’objectif est d’assurer une profitabilité durable au groupe Les Affaires. Nous annonçons donc une évolution de l’offre en deux volets», explique Katherine Chartrand, directrice des communications externes de TC Transcontinental.

De l’imprimé vers le numérique

Le premier consiste au renforcement de l’offre numérique dès janvier prochain. Cette décision est notamment motivée par l’engouement toujours plus important des lecteurs pour le contenu en ligne, souligne Katherine Chartrand. «Le nombre de visiteurs uniques sur le site du journal Les Affaires a grimpé de 30% au cours de la dernière année», affirme-t-elle.

«À l’instar des autres médias imprimés, nous vivons une diminution des revenus publicitaires.»

En contrepartie, la publication imprimée passera de 42 publications à 28 par année: elle sera distribuée aux deux semaines en plus de deux numéros spéciaux. Malgré des chiffres croissants du côté du lectorat, les revenus publicitaires manquent à l’appel. «La version imprimée du journal Les Affaires demeure un pilier de l’industrie, soutient Katherine Chartrand. Le lectorat a même connu une croissance d'avril 2015 à mars 2016. Mais, à l’instar des autres médias imprimés, nous vivons une diminution des revenus publicitaires. Nous devons donc répondre à ces tendances et nous ajuster.»

Par ailleurs, si les abonnés du magazine recevront 14 publications imprimées de moins par année, le groupe Les Affaires entend bonifier l'offre du côté du numérique. Pour ce faire, une infolettre exclusive leur sera envoyée chaque semaine. «Elle contiendra des condensés des  nouvelles importantes, mais aussi du contenu réservé aux abonnés, rédigé par l'équipe du journal Les Affaires, explique Katherine Chartrand. Elle sera proposée dans un format qui permettra aux lecteurs de la consulter n'importe quand et en déplacement.»

Enfin, la rédactrice en chef du groupe Les Affaires, Julie Cailliau, a confirmé que le magazine imprimé aurait un plan de contenu plus stable, avec des dossiers plus étoffés et une maquette mise au goût du jour dès janvier 2017.

katherine chartrand

tc transcontinental

Diversification du contenu et de l’offre spécialisée

Le deuxième volet de l’évolution du groupe Les Affaires consiste en une stratégie d’expansion de l’offre aux entreprises. Elle se décline en deux phases.

D’abord, on devrait assister à une croissance de l’offre événementielle du groupe Les Affaires. Si l’entreprise ne souhaite pas dévoiler sa stratégie à cet égard, notons qu’elle organise déjà une quarantaine de conférences par année, une vingtaine de webinaires et une trentaine de formations thématiques, selon Katherine Chartrand.

Ensuite, le groupe Les Affaires développera son offre de contenu spécialisé axé sur la veille concurrentielle et l’intelligence d’affaires. Encore une fois, la stratégie ne peut être dévoilée, mais Katherine Chartrand affirme que le tout sera disponible au début de 2017.

Réorganisation du personnel

Dans la foulée, neuf emplois ont été abolis. «L’évolution de notre offre nécessite évidemment la transformation de certains rôles. Le 1er novembre, nous avons donc malheureusement supprimé neuf postes.»

«l’évolution de notre offre nécessite évidemment la transformation de certains rôles.»

Selon elle, une dizaine de nouveaux postes devraient être créés prochainement. L’objectif: développer de nouveaux champs d’expertise pour déployer la nouvelle stratégie et combler des besoins différents. «Les décisions d’abolition ne sont jamais faciles, mais nous croyons que les nouveaux postes permettront la pérennité du succès du groupe Les Affaires.» 

comments powered by Disqus