La référence des professionnels
des communications et du design

Agropur: «Il faut revoir nos processus de création et de développement»

Agropur vient de lancer son programme Inno Challenge en collaboration avec le Quartier de l’innovation afin de stimuler la création de nouveaux produits laitiers dans une démarche d’innovation ouverte. Nicolas Marie d’Agropur explique l'intérêt d'un tel modèle.

Le programme encourage les créateurs à présenter leur idée de solution novatrice en matière de produits laitiers. En plus de recevoir une subvention valant jusqu’à 25 000$, les participants retenus auront accès aux capacités en recherche et développement d’Agropur pour contribuer à mener leur concept novateur au stade concret de la commercialisation. 

nicolas marie

agropur

L'innovation comme moteur
Ce programme répond au besoin de revoir le processus de création et de développement pour s'ouvrir à l'innovation ouverte, selon Nicolas Marie, vice-président senior, achats stratégiques et innovation chez Agropur. «Le processus d'innovation classique, en environnement clos pour protéger la confidentialité, n'est plus d'actualité.» Tout simplement parce que dans la présente course à l'innovation, qui exige le lancement d'un nouveau produit tous les six ou 12 mois, l'industrie vit une transformation qui ouvre la porte à la cocréation pour rester toujours à l'affût. Donc, Inno Challenge cherche à attirer les créateurs émergents et à clarifier le besoin d'Agropur, soit de réinventer les produits laitiers. 

S'ouvrir à d'autres modes de pensée
Ainsi, en s'intéressant aux talents extérieurs, le géant de l'agroalimentaire espère profiter d'une plus grande rapidité dans son cycle de développement et s'ouvrir à d'autres manières de penser. «Je rêve de trouver le futur Steve Jobs de l’agroalimentaire qui dort dans son garage», dit Nicolas Marie à la blague. 

«l’innovation ne viendra pas QUE de l’interne et des gens de talent, car des jeunes entreprises sont là pour proposer de nouvelles solutions.» 

Même si Agropur possède un grand centre de recherche et développement moderne, dans lequel beaucoup de fonds sont injectés, Nicolas Marie indique que l'équipe est consciente que «l’innovation ne viendra pas que de l’interne et des gens de talent, car des jeunes entreprises sont là pour proposer de nouvelles solutions. Il suffit de savoir entrer en contact avec eux.» Ainsi, en offrant un programme pour incuber les idées et les développer, Agropur s'assure de tendre la main à des créateurs dont les idées pourraient se retrouver sur les tablettes d'épicerie, mais aussi de s'ouvrir à une réflexion et à une vision du marché différente. «Les plus jeunes ont des idées et des approches qu’on ne saurait reproduire. Ce qu’on veut, c’est de ne pas étouffer ces personnes et de mettre à leur disposition des moyens pour les aider à développer leur concept, puis lancer des projets prometteurs de 12 à 18 mois après.» Et c'est en élaborant des outils pour stimuler l'innovation ouverte et en testant de nouvelles idées que Nicolas Marie croit que l'entreprise a concevoir les produits de l'avenir.

comments powered by Disqus