La référence des professionnels
des communications et du design

(anti) Manifeste VR: penser et critiquer la réalité virtuelle

On a récemment présenté l'(anti) Manifeste VR, organisé dans le cadre du troisième événement VR Salon de Mutek. Sept experts étaient réunis afin de questionner la réalité virtuelle et de réfléchir aux enjeux actuels de ce média. Retour en six citations.

La réalité virtuelle, média par excellence de l'immersion?
«L'immersion n'a rien à voir avec la réalité virtuelle; elle peut survenir dans n'importe quel média.»

«La réalité virtuelle a autant besoin du son que de l'image pour créer un véritable effet d'engagement et de proximité. D'ailleurs, nous ne vivons pas dans un monde en 3D, mais bien en quatre dimensions. Le temps (la quatrième dimension) demeure la dimension la plus importante de la mise en récit.»

– Louis-Richard Tremblay, producteur de l'Office national du film.

La réalité virtuelle, une expérience sociale?
«L'aspect social de la réalité virtuelle s'annonce comme un véritable champ de bataille, surtout que des géants comme Google et Facebook possèdent déjà leurs propres outils de démocratisation de cette technologie. Faire de la réalité virtuelle une véritable expérience collaborative, voilà ce vers quoi nous devrions tous travailler.»

– Ana Serrano, directrice de la stratégie numérique du Centre canadien du film.

Quel contenu pour quel public?
«L'interactivité, c'est fatigant. On ne peut pas uniquement se consacrer à du contenu immersif en toutes occasions. Selon moi, la popularité de la réalité virtuelle sera donc corrélée aux demandes du public et au type de contenu qu'il recherche.»

«Par exemple, la curiosité et l'envie d'explorer sont des désirs plus fréquemment évoqués chez ceux qui manquent de peu de choses, ce qui n'est pas la majorité des gens. Actuellement, le type de contenu qui gagne en popularité, comme les jeux ou la pornographie, s'adresse plutôt à nos instincts primaux.»

– Clint Beharry, directeur du design et de la technologie d'Harmony Institute.

La réalité virtuelle, véritable enjeu contemporain?
«Nous allons trop vite. L'internet mobile constitue aujourd'hui un plus grand enjeu que celui de la réalité virtuelle. Déjà, les insatisfactions qu'on peut vivre sur mobile sont grandes: manque de connectivité, taille trop petite de l'écran, système d'exploitation dépassé, etc. Ce sont tous des irritants qui se répèteront aussi avec les outils de réalité virtuelle.»

– Katerina Cizek, documentariste et chercheuse associée de MIT Open Documentary Lab.

La réalité virtuelle, une technologie unique?
«Il faut d'abord et avant tout déterminer ce qui est unique à la réalité virtuelle. La première photo de la Terre vue de l'espace, publiée en 1966, nous a fait écarquiller les yeux par un point de vue jusqu'alors inédit. La réalité virtuelle a ce pouvoir novateur elle aussi.»

– Simon Wilkinson, artiste visuel connu sous le nom de Circa69.

Choisir (ou non) la réalité virtuelle
«À ceux qui veulent produire du contenu en réalité virtuelle, je dirais: demandez-vous en amont ce que vous cherchez à raconter. En ce moment, nous sommes comme des enfants dans la façon dont nous sautons sur la nouveauté sans réfléchir aux raisons derrière ce choix.»

– Louis-Richard Tremblay, producteur de l'Office national du film.

* En couverture, le panel d'experts présents lors de l'(anti) Manifeste VR. Photo: Twitter @Mutek_Montreal

 

comments powered by Disqus