La référence des professionnels
des communications et du design

Dominique Brown: fiers, les chocolats favoris

«Si l'on veut de la richesse économique au Québec, il faut aller la chercher. Et j’espère que Chocolats Favoris y participera.» Dominique Brown, président de Chocolats Favoris n’est pas un homme à prendre à la légère.

Fondée en 1979, l'entreprise de chocolats de Lévis a été achetée par l'entrepreneur Dominique Brown en 2013, jusque-là dans le domaine du jeu vidéo. Il a ensuite propulsé l'entreprise artisanale vers de nouveaux sommets avec de nouveaux produits et des concepts de points de vente pour diversifier l'offre chocolatière.

Freinée dans son expansion en 2015 par les limites de sa capacité de production, l’entreprise intégrée verticalement s’est depuis solidifiée et a gagné en expérience. Forte de son concept de multiples enrobages pour la crème glacée et des fondues en conserve, la marque ira «conquérir le monde» selon Dominique Brown.

Une «année des premières»
Après avoir inauguré fin 2015 un siège social de 32 000 pieds carrés qui regroupe ses activités de production, administration, distribution et création, l’entreprise a, cette année, presque doublé sa capacité de production et elle devrait terminer 2016 avec 25 chocolateries au pays. Mais c’est surtout l’année pendant laquelle Chocolats Favoris aura pour la première fois foulé le sol de l’île de Montréal, par l’ouverture d’une première chocolaterie au Complexe Desjardins, en plein Quartier des spectacles.

«PLUSIEURS ENTREPRISES D’ICI ONT UN POTENTIEL DE CROISSANCE, MAIS HÉSITENT À SE LANCER. L’ÉCOSYSTÈME QUÉBÉCOIS EN EST UN FIER, MAIS RESTE PEU EN CONTACT AVEC LE RESTE DU CANADA.»
-DOMINIQUE BROWN

En plus de la métropole, Dominique Brown disait vouloir percer le marché canadien, sachant qu’il y parviendrait. C’est ce qu’il a réussi en 2016, en ouvrant une première boutique hors du Québec, en Ontario, suivie d’une nouvelle chocolaterie à Victoria, en Colombie-Britannique. Outre l’ouverture de ces deux succursales, Chocolat Favoris a percé le marché de l’alimentation hors Québec en distribuant ses produits dans les épiceries Sobeys en Ontario et les Thrifty Foods en Colombie-Britannique.

Saisir l'occasion
Dominique Brown voit déjà plus loin, lui qui annonce son expansion internationale pour l’année prochaine. La clé de ce succès? «Il faut un concept qui se distingue. C’est à partir de cela qu’on prend de l’expansion, explique Dominique Brown. On constate que le produit est nouveau pour la population dans les nouveaux territoires, et cette nouveauté est la bienvenue. Nous avons un objectif de croissance rapide parce que le concept est novateur. On veut prendre le marché puis devenir la référence avant d’être copiés.» Et pour y parvenir, ils ont foncé. Malgré les défis inhérents à l’implantation dans un marché autre que francophone et à des lieues d’ici. «Plusieurs entreprises d’ici ont un potentiel de croissance, mais hésitent à se lancer. L’écosystème québécois en est un fier, mais reste peu en contact avec le reste du Canada. Il est normal d’appréhender ce qu’on ne connaît pas, mais il faut oser.»

Bien implantée ici, Chocolat Favoris partira donc à la conquête d’autres marchés, forte de sa production locale et de son nom francophone, qui restera tel quel, en dépit doutes émis à ce propos, souligne Dominique Brown. «Les visiteurs hors de chez nous aiment notre nom et notre côté canadien-français. L’entreprise a le potentiel de devenir un fleuron québécois, la prochaine marque dont nous serons fiers.»

* En couverture: Dominique Brown. Crédit photo: Félix Renaud, Zetä Productions

comments powered by Disqus