La référence des professionnels
des communications et du design

CES: ce qu'il fallait retenir

Le rendez-vous CES 2016 a dévoilé à la face du monde une foule de nouvelles technologies. Certaines seront vite oubliées, d’autres laissent entrevoir l'avenir du quotidien. Infopresse s’entretient avec Duncan Stewart, directeur de la recherche de Deloitte, qui était sur place, pour recueillir ses impressions.

Quintessence des nouveautés destinées à la consommation de masse, le salon Consumer Electronic Show (CES) présente les avancées technologiques et les besoins créés par elles. C’est aussi, selon Duncan Stewart, un bon indicateur des comportements de consommation à prévoir.

duncan stewart

Les télés volent la vedette
D’après les observations de Duncan Stewart, les stands de présentation des télés ont engendré le plus d’enthousiasme et de surprises devant les nouveaux modèles présentés. Des modèles à la fois plus minces et plus grands que nature. Exit les écrans courbés; ils sont plats, gigantissimes, sont plus clairs et leur définition est plus haute que jamais (oubliez le 4k, pensez 8k). Pourquoi ce type d’objet attire-t-il tant l’attention? «Parmi une foule, demandez-vous combien peuvent reconnaître un bon drone d’un mauvais drone? Qui connaît vraiment l’impression 3D? Qui pense pouvoir s’offrir une voiture connectée haut de gamme? Très peu. Mais nous sommes tous des experts de la télé. Quand 500 personnes s’agglutinent autour d’une nouvelle télé qu’ils pourraient s’offrir, c’est un bon indicateur d’un comportement consommateur prochain.»

La nouvelle génération d’ordinateurs portables
L’objet est bien connu, mais a toujours la cote grâce aux nouveaux modèles ultraminces, ultralégers d’ordinateurs. Même si les consommateurs sont encore très attachés à leurs tablettes et à leurs téléphones intelligents, l’idée de se procurer un ordinateur encore plus petit qu’une tablette semble séduire. «Le vieux revient à la mode. Plutôt que de passer de l’ordinateur à la tablette, les gens pourraient déjà repasser de la tablette à l’ordinateur.»

Les électroménagers laissent froid
Les médias en ont parlé: les réfrigérateurs avec des écrans, des fonctionnalités intelligentes et automatisées sont arrivées. Mais personne ne s’y intéresse, ou très peu. Elle est révolue, l’époque où certains ménages pouvaient s’extasier devant les nouveaux appareils pour tenir une maison. Duncan Stewart le souligne, les gens semblent beaucoup plus ouverts à dépenser pour le divertissement.

«Le vieux revient à la mode. plutôt que de passer de l’ordinateur à la tablette, les gens pourraient déjà repasser de la tablette à l’ordinateur.»

Les accessoires ont la cote
En raison de la tendance des participants à s’intéresser au jeu, les objets qui y sont liés se vendent comme des petits pains chauds au CES. Sièges, manettes, écouteurs, tout y passe. Ainsi, si les gens s’intéressent aux téléviseurs et aux ordinateurs, ils s’intéressent collatéralement à tout ce qui s’y rattache et peut améliorer l’expérience. À ce titre, le son semble se démarquer. Un petit constat personnel de l'observateur qui fait également office de prédiction: sound is the new black.

En conclusion, Duncan Stewart juge que si des objets tels que les drones et les casques de réalité virtuelle captivent, ils ne se vendront sans doute pas si massivement, encore trop coûteux et trop méconnus du grand public. Un public qui, souligne-t-il, est toujours branché, à toute occasion et veut combler ses temps libres. Il insiste: «Les moments vides n’existent plus en 2016. Les téléphones intelligents les absorbent tous. Nos vies évoluent autour de l’idée de la technologie aujourd’hui, et tous les moments doivent être occupés. C’est aussi ce que reflète cet événement.»

comments powered by Disqus