La référence des professionnels
des communications et du design

Pascale Boulanger présidera le jury du concours Prix Média

Pascale Boulanger, directrice de la planification média de Dentsu Média, présidera le jury du concours Prix Média cette année. Afin de comprendre sa vision et ses aspirations pour la cuvée 2016, Infopresse lui a posé quelques questions.

Quelle est votre vision pour la prochaine édition du concours?
Il n’y a pas si longtemps, les médias étaient trop souvent perçus comme le parent pauvre de l’industrie publicitaire. Lors des présentations aux annonceurs, les stratèges médias étaient fréquemment invités à exposer leurs idées de façon précipitée à la toute fin des rencontres, si le temps le permettait. Cette époque est révolue. Je me réjouis de constater que les médias jouent désormais un rôle central dans l’idéation et l’élaboration des campagnes de communication. 

Il n’y a pas si longtemps, les médias étaient trop souvent perçus comme le parent pauvre de l’industrie publicitaire. 

Dans un contexte complexe où le numérique prend de plus en plus de place et où la frontière entre les plateformes tend à disparaître, l’attention des consommateurs n’a jamais été aussi difficile à capter. La créativité et l’originalité des idées médias sont essentielles au succès des campagnes. Cette année encore, nous récompenserons les approches novatrices, audacieuses et pertinentes. Celles qui reposent sur la compréhension approfondie des consommateurs et l’utilisation brillante des moyens mis à notre disposition, qu’il s’agisse de la bonne vieille télévision ou du réseau social de l’heure. 

Pour le jury de cette édition, j’ai envie de réunir des gens d’horizons variés, qui partagent une passion commune de la publicité et qui animeront des discussions et des débats des plus intéressants.

Même si 2015 a été une année difficile pour l’industrie québécoise des communications, la créativité média des firmes d’ici bénéficie toujours d’une reconnaissance nationale et internationale. Un article paru sur le site du Conseil des directeurs médias du Québec en novembre dernier le démontre bien, et je m’attends à ce que les pièces présentées reflètent cette vitalité.

pascale boulanger

Quels changements avez-vous apportés au concours?
L’édition précédente présentait un certain déséquilibre quant au nombre de soumissions présentées par catégorie, le tout variant de trois à 20 cas. Certaines catégories englobaient des approches/solutions si variées qu’elles méritaient selon nous d’être subdivisées. D’autres, au contraire, semblaient perdre en popularité ou même en qualité. Par conséquent, nous leur avons apporté certaines modifications.  

Ainsi, «Meilleure utilisation de la presse écrite» et «Meilleure utilisation des magazines» ont été fusionnées et deviennent «Meilleure utilisation des médias imprimés».

La catégorie «Meilleure utilisation de l’affichage» a été scindée en deux, devenant «Meilleure utilisation de l’innovation technologique en affichage» et «Meilleure utilisation de l’affichage statique».

MÊME SI 2015 A ÉTÉ UNE ANNÉE DIFFICILE POUR L’INDUSTRIE QUÉBÉCOISE DES COMMUNICATIONS, LA CRÉATIVITÉ MÉDIA DES FIRMES D’ICI BÉNÉFICIE TOUJOURS D’UNE RECONNAISSANCE NATIONALE ET INTERNATIONALE.  

La catégorie «Meilleure utilisation des plateformes vidéo» a également été subdivisée: «Meilleure exploitation de contenu vidéo existant» et «Meilleure création de contenu vidéo».

D’autre part, les éditions antérieures pouvaient donner la perception que seuls les vainqueurs des Grands Prix étaient les véritables gagnants du concours. Cette année, nous souhaitons mettre davantage en valeur les gagnants des Prix en publiant à l’avance une liste plus exhaustive des finalistes et en remettant à tous les gagnants une pièce commémorative qu’ils pourront conserver ou partager avec leurs clients.

Finalement, nous avons constaté que le niveau d’attention lors des événements antérieurs constituait un enjeu en raison de la configuration du lieu. Par conséquent, nous avons convenu de revenir à une formule de remise de prix en style théâtre suivie d’un souper.

Dans le contexte média de 2016, quels seront les critères essentiels pour qu'une stratégie se démarque au concours? 
Dans cette nouvelle ère numérique où «buzz word» et bouleversements technologiques sont omniprésents, il est facile de se laisser impressionner par l’utilisation inédite d’une nouvelle technologie. J’aimerais que le jury soit vigilant et valorise d’abord les concepts forts, originaux et stratégiques qui méritent l’attention des consommateurs. Évidemment, nous devons être à l’affût et stimuler l’utilisation des nouveaux moyens technologiques extraordinaires mis à notre disposition mais n’oublions pas qu’ils sont avant tout au service des idées, et ce sont ces idées que le concours devrait récompenser.

 

---
La date limite d'inscription des pièces pour le concours est le 12 février prochain. Pour tous les détails, consultez la page du concours.

comments powered by Disqus