La référence des professionnels
des communications et du design

Twitter: de 140 à 10 000 caractères

Jack Dorsey, fondateur et président de Twitter, a annoncé que l’entreprise souhaite abandonner la limite de 140 caractères, notamment pour attirer plus d’annonceurs.

Twitter prépare actuellement une fonctionnalité qui serait mise à la disposition des utilisateurs et des entreprises pour leur permettre de publier des communications allant jusqu’à 10 000 caractères. Le tweet apparaîtrait toujours en 140 caractères sur le fil de nouvelles, mais les internautes pourraient cliquer dessus afin d’accéder au texte dans son intégralité.

thoma daneau

Attirer les annonceurs
Deux raisons principales motivent ce changement. Premièrement, le réseau social connaît une diminution de sa croissance. Au troisième trimestre de 2015, la base de ses utilisateurs actifs atteignait 320 millions de personnes, ce qui le positionne loin derrière Facebook, qui compte plus d’un milliard de membres. Twitter souhaite donc élargir sa base d’utilisateurs, notamment en attirant des annonceurs qui pourraient y voir une occasion pour publier des messages publicitaires.

Mais selon Thoma Daneau, stratège numérique, cette fonctionnalité ne se révélera sans doute utile que pour quelques marques, alors que la majorité passera à côté. «On recommande généralement de produire une publication de moins de 140 caractères afin de garder l’attention des utilisateurs. Les marques auront toujours avantage à réduire le nombre de caractères pour un impact efficace. Et cette limite permet d’utiliser Twitter comme une façon créative de faire de la publicité.»

Satisfaire les utilisateurs
Deuxièmement, il a été observé que plusieurs utilisateurs de Twitter contournent la limite des 140 caractères. Certains publient des photos de longs textes, alors que d’autres publient une multitude de petits tweets, un à la suite de l’autre.  

«Les marques auront toujours avantage à réduire le nombre de caractères pour un impact efficace.» 

Pourtant, de nombreux utilisateurs se plaignent déjà de cette nouvelle et soulignent que cela changerait la raison d’être de Twitter. Selon Thoma Daneau, si ce mécontentement vient du fait que Twitter est plus employé pour numériser des sujets que pour lire des textes de fond, il est aussi motivé par une réticence habituelle au changement par les utilisateurs des réseaux sociaux. S’il reste à savoir comment Twitter mettra cette nouvelle fonctionnalité de l’avant et la rendra bénéfique, Thoma Daneau explique que l’utilisation des membres révélera réellement si elle est intéressante.

Enfin, ce qui étonne le plus ce spécialiste, c’est que ce changement semble aller à contre-courant des tendances actuelles. «C’est une initiative plutôt étrange, car la majorité des réseaux sociaux misent sur le contenu visuel pour attirer l’attention. En fait, jusqu'à maintenant, même Twitter semblait miser là-dessus.» 

comments powered by Disqus