La référence des professionnels
des communications et du design

Un George Clooney de trop

Depuis 2013, la marque Espresso Club parodie l'univers de Nespresso dans ses publicités. Après plusieurs années de procédures, le tribunal Tel-Aviv a rejeté la plainte déposée par le groupe suisse.

Espresso Club est une entreprise israélienne en concurrence directe avec Nespresso, puisqu'elle vend des produits similaires. Afin de faire parler d'elle, la marque a choisi une stratégie osée, car en 2013, elle a décidé de parodier les fameuses publicités What Else de Nespresso. Elles reprennent ainsi les mêmes codes; col blanc ouvert, sourire blanc, etc. On voit même le sosie de George Clooney sortir d'un magasin style Nespresso (une note au début de l'exécution informe qu'il ne s'agit pas de l'acteur).

En 2013, Nestlé - société mère de Nespresso - a porté plainte au tribunal de Tel-Aviv pour concurrence déloyale, réclamant le retrait de la publicité et une amende de 50 000$. «Nespresso investit beaucoup pour construire sa marque. Elle insiste sur la qualité de ses produits et le professionnalisme de son service à la clientèle, a expliqué sa direction dans un communiqué. Ainsi, il est naturel de se protéger contre les tentatives d'usurpation et d'imitation qui trompent les consommateurs.» La marque, qui investit plus de 10 millions$ par message, a connu une augmentation des ventes de 30% depuis l'apparition de l'acteur dans ses pubs Elle accepte donc mal de voir un tel investissement parodié. 

Finalement, le tribunal a rejeté la plainte de Nespresso, en plus de la condamner à verser 14 000$ à son concurrent pour dommages et intérêts, et afin de couvrir les frais juridiques. 

Nespresso a déjà envoyé un avocat à Tel-Aviv afin de faire appel du jugement et d'inverser la condamnation. 


Traduction de la publicité: 
«Arrête de te parler à toi-même, ta voiture est en train d'être embarquée par la fourrière.» 
«Mais je l'ai laissée au valet», répond le sosie de George Clooney. 
«Non, mec, à l'auxiliaire de police. Dommage, avec Espresso Club, tu aurais pu avoir une machine livrée directement chez toi.» 
«Ouah, je n'en avais pas entendu parler!» 
«Comment pourrais-tu entendre quoi que ce soit quand tu passes ta journée à sourire aux filles et à te parler à toi-même?» 
«Attends, tu veux dire que la machine est gratuite? C'est de la folie.» 
«Mais s'habiller comme un valet pour acheter du café, ça, ce n'est pas de la folie?» 

comments powered by Disqus