La référence des professionnels
des communications et du design

CIBL en plein virage numérique?

Étouffée par une dette de 200 000$ et en pleine campagne de sociofinancement, la radio communautaire montréalaise CIBL envisage de délaisser les ondes hertziennes pour assurer sa survie.

Après plus de 35 ans d'activités, la radio citoyenne montréalaise CIBL traverse une phase difficile. Elle peine à rembourser ses dettes, à la suite de plusieurs mesures la privant de subventions. Ainsi, une campagne de financement est en marche depuis novembre 2015, ayant pour but d'amasser 35 000$ qui lui permettront d'assurer son fonctionnement cette année. De plus, elle a réduit sa masse salariale de 40% et se cherche un nouveau directeur, après le départ de l'ancien directeur général, Gilles Labelle. 

Le conseil d'administration de CIBL souhaite donc plus de sensibilité au virage numérique: «On veut quelqu'un qui est plus orienté affaires. On n'écarte pas quelqu'un provenant du secteur des communications, mais il devra pouvoir nager dans l'univers numérique, déclare Marilyne Lévesque, membre du conseil. Nous voulons effectuer un virage multiplateforme et nous tenterons de rester en ondes... même si ce sera complexe.»

Ainsi, le virage numérique semble porteur d'espoir afin de continuer sa mission de radio citoyenne, d'école de formation et d'expérimentation. «Des situations critiques à CIBL, j'en ai connues plusieurs. La station est encore là», rappelait récemment Thierry Holdrinet, membre du conseil, à Radio-Canada.

comments powered by Disqus