La référence des professionnels
des communications et du design

Tendances 2016: en design, la simplicité prime

La surabondance des plateformes, des médias et des messages incite les designers à aborder la création de façon stratégique afin de générer des résultats concrets pour la marque. La simplicité constitue bien plus qu'une tendance, mais une nécessité en 2016.

Une marque doit s’intégrer de façon harmonieuse et fluide dans le quotidien du consommateur pour faire une différence auprès de ce dernier. De la marque employeur, jusqu’à l'appareil mobile, en passant par les lieux physiques et le contenu, l’identité d’une marque se décline aujourd'hui à plusieurs échelles afin d’intégrer le plus naturellement le quotidien de la clientèle visée. Pour les designers, cela signifie avoir une vision holistique de la marque et développer des éléments graphiques pouvant s’adapter facilement aux différents points de contact. 

«La tendance est au résultat, nos clients subissent une pression économique exceptionnelle, il n’y a plus de temps ni d’argent, et se tromper est devenu trop complexe, même pour une agence, indique Claude Auchu, associé, vice-président création design, de Lg2 Boutique. Il faut que le design engendre des résultats tangibles rapidement. C’est ca, le nerf de la guerre.»

La simplicité pour faciliter le déploiement d'une identité
D’un point de vue graphique, on remarque un retour à l’artisanat en création, au design deux dimensions, aux couleurs riches et unies, aux illustrations au détriment du «stock». Ces tendances prennent forme par des soucis techniques, mais aussi par un besoin de transmettre les valeurs et messages d'une marque de façon claire et percutante. 

«Le phénomène de sursollicitation nous oblige à nous diriger vers une simplification du message et de la facture graphique.»

Claude Auchu explique cette réalité par le bombardement de messages que le consommateur subit. «Le phénomène de sursollicitation nous oblige à nous diriger vers une simplification du message et de la facture graphique pour nous assurer un maximum de résultats. Être minimaliste n’est pas une tendance, mais une nécessité. C’est la raison pour laquelle l’identité typographique est devenue la norme. Tout est plus orienté vers le détail, le big and bold, il faut que ce soit simple et direct.»

En raison des nombreuses plateformes numériques, des différents médias et de la répétition du message, il est maintenant essentiel de concevoir une identité malléable, mais vivante à la fois. «Il faut s’assurer que ce qu’on crée soit logique, compréhensible et que l’univers graphique soit facilement transférable. Par défaut, plus c’est simple, plus c’est facile à réaliser. Sans que la simplicité se retrouve systématiquement dans le résultat, elle doit faire partie de l’esprit d’exécution.» 

La simplicité est un état d'esprit en création, un retour à l'essentiel.

Développer un contenu simple et authentique
Pour Julien Vallée, directeur artistique et cofondateur du studio Vallée Duhamel, il est primordial de créer avec des matériaux et des procédés lisibles pour le public. La simplicité s'inscrit dans une volonté de se rapprocher de lui et de réaliser des projets accessibles. «Nous avons besoin de concevoir du contenu qui touche les gens. Les récits et histoires véhiculés par le design doivent interpeller notre sensibilité humaine. C’est la seule façon de capter l’attention et de susciter l’intérêt du client.»

La simplicité est un état d'esprit en création, un retour à l'essentiel qui permettra aux designers de transposer les objectifs de marketing d'une marque naturellement dans le parcours du consommateur en 2016.

---

* L'image de couverture représente la typographie élaborée dans le cadre de la nouvelle identité de marque d'Atamira Dance Company, réalisée par le bureau de Saatchi & Saatchi en Nouvelle-Zélande. Ce projet est celui ayant le plus marqué Claude Auchu en 2015, notamment pour sa pureté, son exécution, sa simplicité et son élégance. 

Retrouvez cet article dans un dossier complet portant sur les tendances en marketing à surveiller en 2016.

comments powered by Disqus