La référence des professionnels
des communications et du design

Télé-Québec: «Nous allons trouver des solutions»

Denis Dubois, directeur général de la programmation de Télé-Québec, réitère la pertinence d’émissions comme Les Francs-tireurs et Deux hommes en or sur les ondes du diffuseur public.  

denis dubois

télé-québec

La récente annonce de la disparition de BazzoTV a soulevé une vague de réactions sur la place de ce type d’émission à la télévision québécoise. Certains ont rappelé que Télé-Québec a aussi mis un terme à l’émission 125 Marie-Anne cet été; d’autres évoquaient la possible disparition de Deux hommes en or ou des Francs-tireurs, susceptibles de connaître le même sort que BazzoTV.

Face aux discussions entourant la grille de Télé-Québec, Denis Dubois cherche avant tout à se faire rassurant, malgré les compressions budgétaires qui ont eu raison de BazzoTV: «Nous préparons la prochaine saison de programmation. Nous avons pris une décision avec BazzoTV et n’y reviendrons plus. Maintenant, il reste peut-être d’autres productions à surveiller, mais nous avons confiance de trouver une solution pour garder ces séries, notamment Deux hommes en or

«Nos grands rendez-vous se trouvent dans le créneau du 21h, qui demeure une case hyper importante pour nous.»

Le créneau 21h, une case importante
Idem pour les Francs-tireurs, qui, après 18 ans en ondes, conserve sa pertinence, selon Denis Dubois. D’ailleurs, ce dernier réitère les efforts de la chaîne pour atteindre un public qui connaît encore mal Télé-Québec, notamment chez les adultes. «Nos grands rendez-vous se trouvent dans le créneau du 21h [celui de BazzoTV, des Francs-Tireurs et de Deux hommes en or, notamment], qui demeure une case hyper importante pour nous. Ces émissions permettent de soulever des questionnements, d’encourager la discussion, de nous mettre le nez dans des sujets difficiles à aborder.» Le dirigeant cite à titre d’exemple Télé-Québec présente, qui offre le lundi soir des documentaires tels que L’Amour au temps du numérique.

«Nous souhaitons travailler notre positionnement, le faire connaitre: Télé-Québec représente une vitrine sur le Québec d’aujourd’hui, un portrait de ses citoyens, de sa société, avec ses travers, ses questions, son humour, etc.»

Quant à la case qu’occupait l’émission de Marie-France Bazzo le jeudi soir, Denis Dubois affirme bel et bien avoir des plans pour celle-ci, sans les dévoiler. Des discussions seraient aussi en cours avec la productrice au sujet du développement d’un nouveau projet.

«Je souhaitais une sortie publique pour faire bouger les choses.»

Rallier l'industrie
Finalement, Denis Dubois concède que la nouvelle de la disparition de BazzoTV lève le voile sur la question du financement en télé, qui touche les diffuseurs d’ici: «Quelque chose ne fonctionne pas avec cette histoire de crédits d’impôt et je souhaitais une sortie publique pour faire bouger les choses – nous avions, avec Marie-France Bazzo, la bonne personne pour porter cette discussion, porteuse, qui a rallié toute l’industrie. J’ai espoir que les choses changeront.» Denis Dubois évoque aussi de nouveaux moyens de faire en matière de financement, notamment la codiffusion avec d’autres joueurs: «L’idée est d’assurer une qualité de la production et de la programmation au Québec.»

comments powered by Disqus