La référence des professionnels
des communications et du design

Google est l’employeur le plus convoité au Québec et au Canada

Ipsos a dévoilé en exclusivité mercredi lors du Forum marque-employeur les résultats de l'indice Ipsos-Infopresse qui révèle les employeurs les plus convoités au Québec et au Canada.

La recherche, présentée par Luc Durand, président d'Ipsos, cherchait à déterminer les employeurs les plus convoités et les raisons pour lesquelles les Canadiens voulaient y travailler.

Parmi les critères évalués, notons les suivants: connexion émotionnelle, valorisation, conditions et bénéfices, leadership et dépassement, pérennité, avant-gardisme, responsabilité sociale, flexibilité et renommée.

Au Québec, Google prend la tête, devant Microsoft. Viennent ensuite Walt Disney, le gouvernement du Canada, le Canadien de Montréal, le Chu Sainte-Justine, le Cirque du Soleil, Air Canada, Nintendo, Bombardier, les aéroports de Montréal et Hydro-Québec. 

Si les palmarès du Québec et du Canada partagent les mêmes organisations pour les quatre premières positions (dans un ordre différent), les autres citées sont davantage d’ordre provincial, sauf Nintendo et Air Canada, mentionnées dans les deux listes.

Selon Ipsos, les compagnies qui bénéficient d’une bonne image d’employeur attirent davantage (jusqu’à 50% plus de candidatures de qualité), recrutent plus vite les gens dont ils ont besoin, dépensent en moyenne 50% de moins par embauche, retiennent le personnel (taux de roulement de 28% moins élevé) et améliorent leur performance financière et leur rendement boursier.

Parmi les autres constats, dans les secteurs les plus convoités, se trouvent les universités, les organismes sans but lucratif, les entreprises du secteur public, celles liées à l'énergie (excluant les pétrolières), le divertissement et les sociétés en lien avec le transport. Les secteurs les moins convoités comprennent la restauration rapide, le commerce de détail, le pharmaceutique, le domaine industriel, les télécommunications et les services financiers/assurances.

L’importance varie également selon le profil recherché. La génération Y accorde plus d'importance au leadership et au dépassement, alors que la génération X valorise la connexion émotionnelle. Les boomers, eux, privilégient la stabilité et la responsabilité sociale.

Fait cocasse, au moins 10% des Canadiens accepteraient une baisse de salaire afin de travailler pour leur équipe de hockey préférée.  

comments powered by Disqus