La référence des professionnels
des communications et du design

Sid Lee, une entreprise pour laquelle les créatifs «tueraient pour travailler»

Le blogue anglophone Working not working a dévoilé pour la deuxième année son palmarès des entreprises les plus reluquées par les créatifs. Un plus pour la rétention d'employés d'une entreprise? C'est ce que croit Martin Gauthier, président de Sid Lee.

martin gauthier

«Nous ne voyons pas cette mention comme une source de vantardise, mais comme une reconnaissance du travail effectué pour créer un espace qui stimule la créativité, dit Martin Gauthier. Cela prouve que toutes nos petites initiatives - de récompenses, d’événements et de partage des idées - permettent un rayonnement et un impact. Il est vrai que plusieurs personnes dans le domaine partent à la pige, raison pour laquelle il faut rester attirant pour cette force de travail. Nous avons oeuvré et investi ces trois dernières années pour créer cet environnement et nous constatons aujourd’hui que l’image et l’ambiance d’une agence est quelque chose qui se construit et qui rapporte. Ça et offrir des possibilités internationales aux créatifs, ce qui nous aide pour le recrutement, le positionnement et la rétention.»

Le blogue Working not working regroupe une communauté de créatifs pigistes. «Nous avons repris cette année l'idée du sondage des entreprises pour lesquelles les créatifs "tueraient pour travailler", indiquent ses responsables. Et des 195 nommées, nous dévoilons les plus populaires. Les résultats offrent une perspective unique des endroits les plus convoités dans le design, l’animation, la production, les médias, la technologie et les organisations axées sur la créativité.»

La réponse la plus fréquemment donnée pour justifier les choix? Les gens qui y travaillent, avant l’argent ou les bénéfices. 

Parmi les noms cités, notons plusieurs agences (Droga5, BBDO, TBWA…), de grandes sociétés technologiques (Google et Apple), de grands annonceurs (Nike, Disney, Netflix, Red Bull), des studios de design et des éditeurs.

 

comments powered by Disqus