La référence des professionnels
des communications et du design

Concours Google All-Stars 2015: micromoments et mobilité

Le concours Google All-Stars s'est déroulé la semaine dernière à Mountain View. Compte rendu de Jeremy Easterbrook, fondateur et président-directeur général de l’agence Index, qui s'y trouvait.

jeremy easterbrook

index

Le concours Google All-Stars a réuni quelque 500 personnes provenant d’environ 200 agences partenaires. En tout, 51 pays étaient représentés pour assister aux trois jours de présentations et de conférences sur le campus Google en Californie. 

Jeremy Easterbrook, qui a assisté aux conférences de l'entreprise explique que la première chose qui l’a surpris est la portée de Google. «Ils en sont rendus à 60 trillions d’adresses web, et leur index fait 100 tétabites. Ils indexent 20 milliards de sites par jour et trois milliards de nouvelles recherches. Les données qu’ils possèdent et gèrent en font une puissance difficile à concurrencer en matière de recherche.»

Selon lui, ce qui est à venir sera intéressant. «Google a peut-être déjà été un peu dissipée, mais grâce à la nouvelle structure d'Alphabet, il y aura un nouveau focus sur ses produits et ils seront gérés plus indépendamment.»

«il faut passer d’un mode où l’on diffuse le message de l’annonceur, à un mode davantage participatif.»

Des principes à appliquer
Selon Jeremy Easterbrook, les conférences ont misé cette année sur la nécessité de mettre l’accent sur l’utilisateur, puis de lui fournir une expérience au-delà de toute attente. «S'il y a quelque chose à appliquer dans notre industrie, c’est à quel point l'appareil mobile est important aujourd’hui. Google est bien placée pour savoir comment cette mouvance affecte toute l’industrie. Nous avons été bombardés de statistiques qui révèlent combien de fois nous regardons notre téléphone par jour et le total que tous ces moments représentent: 170 minutes au quotidien! C'est pendant ces courtes périodes de concentration, qu'ils nomment "micromoments", que les consommateurs sont attentifs et qu'il est possible, pour les annonceurs, d’influencer leur décision. C’est une notion sur laquelle on doit plancher et qui illustre bien comment il est nécessaire pour les annonceurs de changer de mentalité. Car aujourd’hui, il faut passer d’un mode où l’on diffuse le message de l’annonceur à un mode davantage participatif. Comme les consommateurs peuvent sélectionner l’information qui les intéressent, ça change la donne.»

comments powered by Disqus