La référence des professionnels
des communications et du design

Plagiat en pub: des limites encore floues

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Arnaud Granata d’Infopresse et Stéphane Mailhiot de Lg2 traitent du plagiat en publicité. 

Stéphane mailhiot

Deux dossiers canadiens de plagiat ont attiré l'attention cet été. Au Canada anglais, la publicité d'Edmonton Transit System est un calque parfait d’une publicité du Midttrafik, un réseau d’autobus au Danemark. Le même type d’emprunt a été découvert au Québec, avec une initiative du parc Jean-Drapeau, identique à une campagne slovène de 2012.

Ces exemples récents soulèvent la question suivante: existe-t-il une protection de la création en publicité ou peut-on plagier sans conséquence? Selon les Normes canadiennes de la publicité, l’institution régissant la pub au pays, il ne doit pas y avoir de parenté suffisante pour créer des confusions entre les annonceurs.

arnaud granata

Le réseau d’autobus d’Edmonton se défend en affirmant qu’il n'y a pas de confusion possible entre les réseaux de transport d’Edmonton et du Danemark. Ainsi, un problème s’impose: la norme donnée est insuffisante.

 

Aussi au programme cette semaine: l’image de Céline Dion, qui effectue son retour à Las Vegas, la fin du tabagisme et la trêve ratée entre McDonald's et Burger King.

Écoutez la chronique Bêtes de pub diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada. 

comments powered by Disqus