La référence des professionnels
des communications et du design

Bruno Gautier: «Infopresse est menée comme une start-up depuis toujours»

Infopresse a 30 ans: c’est l’âge qu’avait Bruno Gautier lors de sa création. Entretien avec le président et fondateur du groupe média.

Le 1er numéro d'infopresse paraît en janvier 1985

Janvier 1985: Info Presse Canada, propriété des Messageries de Presse Internationale (Hachette), fait paraître son numéro inaugural. Destiné aux éditeurs européens cherchant à connaître les spécificités de la presse et des médias d’ici, le projet ne fait pas long feu: Hachette sonne le glas de la publication après deux numéros.

Bruno Gautier prend donc le magazine en mains, qui passera de «L’actualité de la presse internationale au Canada» à «L’actualité des médias et de la publicité», sans se douter de la forme qu’il prendrait au cours des 30 années qui allaient suivre. «Je m’intéressais à l’économie des médias et j’ai constaté qu’il y avait un besoin, une occasion d’affaires dans le milieu: celle de lier les médias, les agences, les boîtes de service et les annonceurs. Je me suis lancé en toute insouciance.»

«Je me suis lancé en toute insouciance.»

En toute insouciance, certes, mais animé par le désir de dialoguer avec les gens du milieu et d’être à l’affût des besoins de ce marché. Car il s’agit de l’ADN d’Infopresse: servir de courroie de transmission entre les professionnels des communications au Québec. «Nous avons mis quelques années à nous interroger sur notre mission – nous avons notamment tenté la publication d’autres magazines spécialisés (commerce de détail, voyage, etc.) et avons finalement compris que c’est lorsque nous restions dans les communications que nous étions réellement bons», estime Bruno Gautier. 

bruno gautier

Le reste appartient à l’histoire: Info Presse Canada est devenu Info Presse Communications en 1988, et les années qui ont suivi ont vu la création d’une multitude de nouveaux produits. En 30 ans, Infopresse est passé d’un magazine à un site d’information web, plus de 300 conférences, 50 formations, six concours, un site d’offres d’emplois et des produits télé.

Une entreprise qui traverse le temps
L’entreprise a vu le jour à une époque que Bruno Gautier qualifie de «préhistorique» en regard de la technologie. «Nous n’avions pas d’ordinateurs lorsque nous avons commencé! Cela paraît impensable aujourd’hui.» Pourtant, l’entreprise a su rester à l’affût des nouvelles technologies et a toujours adapté son modèle d’affaires aux mutations du paysage médiatique.

 «Notre produit est neutre, et bon. Notre contenu n’a jamais été acheté; il n'est pas achetable. Notre crédibilité et notre marque en dépendent.»

«Les temps ont changé, et le modèle d’affaires aussi: auparavant, 80% de nos revenus provenaient des publicités dans le magazine et 20% de nos abonnements. Aujourd’hui, nous sommes loin de ça. Le magazine sert à promouvoir nos autres produits. Les investissements alloués à la publicité se sont notamment déplacés vers les commandites et les événements.»

Malgré la multiplication de ses produits, Bruno Gautier insiste sur la neutralité d’Infopresse, transparence qui fait la marque de l’entreprise: «Notre produit est neutre, et bon. Notre contenu n’a jamais été acheté; il n'est pas achetable. Notre crédibilité et notre marque en dépendent.»

En 30 ans, environ 600 personnes sont passées chez Infopresse, dont le nombre d’employés, en moyenne, fluctue entre une trentaine et une soixantaine d’employés. Lorsqu’on demande au fondateur si la relève a beaucoup changé avec le temps, il répond que non: à chaque époque, elle contribuait, à sa manière, à mener Infopresse plus loin. «On m’a déjà dit qu’Infopresse était menée comme une start-up… depuis toujours! Chaque fois, j’ai été étonné par les équipes que nous avons, et que nous avons eues.»

«J’ai toujours cru en l’importance de confier le plus de responsabilités que possible aux gens.»

Si Bruno Gautier demeure discret sur d’éventuels plans de retraite, il s’affaire néanmoins à organiser la prochaine génération de leadership d’Infopresse, qu’il souhaite entièrement autonome: «Les gens ici sont jeunes, je suis le plus vieux! Il me semble que la boîte devrait être dirigée par des gens qui avaient mon âge lorsque j’ai commencé… Je ne veux pas freiner leurs décisions; je désire créer une équipe vraiment responsable. J’ai toujours cru en l’importance de confier le plus de responsabilités que possible aux gens.»

Chose certaine, Bruno Gautier a créé une entreprise à son image: «Je n’aime pas beaucoup me mettre de l’avant. Et cela se reflète dans la boîte, neutre a priori. C’est ainsi qu’on devient le meilleur écrin de tous les talents, une tribune pour les autres. Ce n’est pas toujours facile, on est parfois tenté de prendre la place, mais il faut apprendre à la donner aux autres. Et puis, si l'on se mettait nous-mêmes de l’avant tout le temps, on serait vraiment insupportables!» 

Venez célébrer le 30e anniversaire d'Infopresse le 27 août prochain au Vieux-Port de Montréal. Ariane Moffatt et le groupe Milk & Bone, accompagnés de DJ et de surprises toute la soirée, sont au menu. 

comments powered by Disqus