La référence des professionnels
des communications et du design

Faire des hamburgers, pas la guerre

Dans une lettre à McDonald’s, publiée dans les quotidiens New York Times et Chicago Tribune, Burger King propose une alliance à sa rivale à l’occasion de la Journée de la paix du 21 septembre. 

Ce mercredi matin, la chaîne de restauration rapide Burger King a surpris en proposant une alliance à sa concurrente McDonald’s. Cette association comprendrait la création du McWhopper, un mélange du Big Mac et du Whopper, les hamburgers emblématiques des deux groupes.

Le coup d'éclat a démarré dans les journaux New York Times et Chicago Tribune, où Burger King a publié une lettre à McDonald’s. Elle y demandait à sa rivale de s'allier pour la bonne cause, le 21 septembre lors de la Journée internationale de la paix. Accompagnée d’une vidéo explicative et d’un site web au design soigné, Burger King a préparé cette action en collaboration avec pas moins de sept agences: Y&R Nouvelle-Zélande, Code & Theory, Alison Brod Public Relations, The David Agency, Rock Orange, Turner Duckworth et Horizon.

Le concept du McWhopper consiste en une Journée de paix entre Burger King et McDonald’s. Le projet comprend l’ouverture d’un restaurant éphémère à Atlanta, qui se situe au milieu des quartiers généraux de McDonald’s et de Burger King, où des employés des deux camps serviraient le McWhopper. La recette mélangerait les ingrédients des deux hamburgers les plus vendus au monde, le Big Mac et le Whopper. Les bénéfices de cette vente seraient ensuite intégralement remis à Peace one day, une ONG en faveur de la Journée internationale de la paix, instaurée en 1981 par l'ONU. «À cette échelle, l’activisme d'entreprise peut créer une prise de conscience collective, laquelle peut générer des actions, et les actions sauvent des vies», déclare le fondateur de Peace One Day, Jeremy Gilley.

Burger King a justifié son action en déclarant dans la vidéo que «les deux chaînes sont dans une position parfaite pour influencer le changement et sensibiliser à la cause du Jour de la paix. Une proposition comme celle-ci fait du bruit et attire l’attention sur cette journée. Faisons des hamburgers, pas la guerre».

La réponse de McDonald’s, par sa page Facebook, ne s’est pas fait attendre. Steve Easterbrook, PDG du groupe McDonald’s, a exprimé son refus dans un court texte publié quelques heures après. Il déclare adorer l’intention, mais préférerait une action commune plus grande afin de réellement faire une différence. Il plaisante aussi, signalant qu’un simple coup de téléphone aurait suffi.

 

comments powered by Disqus