La référence des professionnels
des communications et du design

Campagne électorale: baromètre de la deuxième semaine dans les réseaux sociaux

Les chefs qui misent sur Facebook semblent obtenir de meilleurs résultats. Analyse de Dominic Léger, consultant en stratégies numériques et en médias sociaux.

Nous voilà à notre deuxième semaine d’analyse de la bataille des chefs sur les médias sociaux. Il est donc possible d’analyser certaines tendances même si la campagne est encore jeune.

Abonnés: Mulcair fait du rattrapage
Comme lors de la première semaine, Thomas Mulcair affiche la plus grande augmentation de son nombre d’abonnés sur Facebook, Twitter et Instagram.

Depuis le début de la campagne, sa croissance se chiffre à 10,5% alors que son plus proche concurrent, Justin Trudeau, en affiche une de 3,4%.

Bien que cette croissance puisse démontrer un certain momentum pour la troupe de Thomas Mulcair, il ne faut pas oublier que ce dernier se retrouve encore à des lunes de Stephen Harper et de Justin Trudeau, qui affichent respectivement un million et 982 000 abonnés au compteur.

Thomas Mulcair, avec 232 000, reste loin derrière.

Justin Trudeau parle, mais ne trouve pas écho

Le chef libéral a de la jasette si l’on se fie à sa quantité de publications de la dernière semaine. Avec ses 204 publications du 6 au 12 août, il double presque son plus proche concurrent, Thomas Mulcair, qui s’est prononcé 103 fois sur les médias sociaux. 

Notons que 155 des 204 publications du chef libéral ont eu lieu sur Twitter. Seulement 45 se sont déroulées sur Facebook et quatre sur Instagram.

Cette tendance à privilégier Twitter est perceptible chez tous les autres chefs, à l’exception de Stephen Harper, qui a effectué 19 de ses 31 publications sur Facebook.

Les politiciens ont naturellement un penchant pour Twitter, la plateforme de choix pour échanger avec des journalistes et autres leaders d’opinion.  

Toutefois, il est plus difficile d'atteindre un maximum d’électeurs partout au pays et de générer de l’engagement avec Twitter. Facebook semble plus apte à toucher plus de catégories d’électeurs avec du contenu ciblé. 

Harper mise sur la qualité, pas sur la quantité
Le taux d’engagement constitue un indicateur-clé qui nous permet de savoir à quel point le contenu publié provoque une réaction chez les électeurs. À ce titre, on peut déduire que du contenu qui suscite de l’engagement (positif ou négatif) ne passe pas inaperçu.

Depuis le début de la campagne, Stephen Harper est celui qui publie le contenu faisant le plus réagir. Son taux d’engagement est supérieur à celui de ses adversaires.

Il affiche un taux d’engagement de 1,83% dans la dernière semaine comparativement à 1,57% pour Thomas Mulcair. 

Stephen Harper remporte aussi la palme du contenu qui génère le plus d’interactions. Sa vidéo du 10 août a suscité 9210 «j’aime», 4709 partages et 1661 commentaires. Par ailleurs, trois des cinq publications ayant généré le plus d’interactions lui sont attribuables.   

comments powered by Disqus