La référence des professionnels
des communications et du design

Boomerang 2015: Alexis Robin de Lg2 présidera le jury

Selon lui, les résultats de cette année devront présenter un juste équilibre entre rationalité et émotion. Entrevue avec l'associé et directeur numérique de Lg2, nommée agence numérique de l'année par le magazine spécialisé Strategy.

Que représente pour vous la présidence de ce concours? Que signifie-t-il à vos yeux?
J’ai reçu cette invitation avec surprise et humilité. De grands esprits m’ont précédé. C’est donc un réel honneur, pour mon équipe et moi, mais aussi une grande responsabilité de veiller aux délibérations qui récompenseront l’excellence en communications et en plateformes numériques. Mon premier défi sera de former un jury représentatif de notre industrie, acteur de sa transformation et critique envers le travail soumis. Car chaque grand prix doit être une référence, une inspiration pour les prochaines années.

Il ne fait aucun doute que le data et l’automatisation occupent une place de plus en plus importante dans nos quotidiens et nos actions.

Boomerang est plus nécessaire que jamais. Certains diront, et j’en suis, que la frontière entre analogue et numérique n’existe plus qu’entre nos deux oreilles. En ligne. Hors ligne. Quelle ligne? Le consommateur ne fait plus la distinction. La technologie, au cœur de toute stratégie d’affaires actuelle, n’est plus l’apanage de spécialistes. Dans un tel contexte d’intégration et d’éclatement de l’expertise numérique, il importe d’autant plus de définir les standards en matière de stratégie, d’expérience utilisateur, de design d’interaction, de média et de technologie.

Comment l'édition 2015 traduit-elle l'évolution de l'industrie? Quelle est votre vision pour le concours cette année?
Il ne fait aucun doute que le data et l’automatisation occupent une place de plus en plus importante dans nos quotidiens et nos actions. Nous avons d’ailleurs ajouté une catégorie afin de souligner l’excellence dans ce domaine. En revanche, il faut éviter, en voulant devenir prédictif, de devenir prévisible. Au-delà de la technologie, l'on s’adresse à des humains faits de chair, d’os et d’émotions. Qui ont besoin d’être surpris, touchés, inspirés.

Par conséquent, mon mot d’ordre au jury est un juste équilibre entre rationalité et émotion. Entre logique et magie. Et ce que j’appelle la magie ne passe pas que par ce que certains qualifieraient, à tort ou à raison, de «flashs créatifs». La magie s’opère dans une multitude de détails, de décisions. Boomerang, c’est moins la célébration de grandes idées que celle de grands projets, composés de centaines de petites idées exécutées avec ingéniosité, créativité et synchronisme.

Quels sont vos souhaits pour l'édition 2015? Quels types de projets souhaitez-vous voir récompenser?
Mon premier souhait est une participation record. Si certaines catégories se portent extrêmement bien, la participation à d’autres n’est pas à la hauteur de tout le talent dont le Québec déborde. Je pense notamment au commerce électronique.

La technologie, au cœur de toute stratégie d’affaires actuelle, n’est plus l’apanage de spécialistes. 

Aussi, je refuse de voir le marketing de performance et le branding comme des solitudes. J’espère donc récompenser des initiatives qui ont à la fois généré des résultats d’affaires tangibles et contribué à bâtir des marques fortes, pertinentes et connectées à leur milieu.

Finalement, et bien évidemment, il faut récompenser l’innovation. Pas seulement technologique. L’innovation, c’est aussi regarder de vieux problèmes avec de nouveaux yeux, dégager et exploiter de nouveaux insights consommateurs. Je demanderai donc au jury de souligner les réalisations qui, sans nuire à leur efficacité, ont su repousser ou remettre en question les normes établies, voire sacrifier quelques vaches sacrées au passage. L’audace et la créativité auront toujours plus de valeur à mes yeux que l’aveugle application des meilleures pratiques. C’est comme ça qu’une industrie avance.

La période d'inscription au concours Boomerang 2015 commence aujourd'hui. Les intéressés pourront soumettre des pièces jusqu'au 11 septembre prochain.

comments powered by Disqus