La référence des professionnels
des communications et du design

Ignacio Oreamuno quitte l'organisation ADC

Après trois ans à la barre du regroupement Art Directors’ Club, Ignacio Oreamuno quitte New York pour entamer une traversée de l’Amérique.

«J’ai essayé de changer l’industrie depuis le moment où je l’ai intégrée il y a 15 ans, et je sentais qu’il était temps de "tirer la plogue", de réfléchir à la nouvelle direction que je veux donner à ma vie», confie l’ancien directeur artistique sur le blogue d'ADC.

Ignacio Oreamuno

Ignacio Oreamuno y revient sur ses premières ambitions lorsque la direction de l’institution, qui célèbre 95 ans, lui a offert le poste. Il estime notamment que son mandat était de redonner ses lettres de noblesse à une industrie qui perdait ses ambitions artistiques: «Par le passé, l’art et l’artisanat allaient de soi. Pour créer du design, de la publicité, il fallait que ce soit beau. Mais ces dernières années, il y a eu un changement. Trop de gens talentueux et intelligents dans cette industrie ne faisaient plus de belles choses, et c’est ce que je désirais changer.»

Dans le même ordre d’idées, Ignacio Oreamuno s’était d’ailleurs montré sévère à propos de l’industrie publicitaire dans un entretien accordé en juin dernier au président de CloudRaker, Thane Calder. Il y affirmait notamment ne pas soutenir lui-même la publicité et que celle-ci devait se donner comme mission de faire de la marque une oeuvre d'art, plutôt que d'employer des créatifs à produire des pièces que personne ne voit.

L'ADC doit à Ignacio Oreamuno le rendez-vous ADC Festival et l’initiative Let’s Make The Industry 50/50, qui encourage l’intégration des femmes à des postes de direction dans les communications.

Au terme de ses trois années, Ignacio Oreamuno prendra la route dans un véhicule récréatif avec sa conjointe et sa fille: «Pas de maison, pas de plan ou de destination définitive.» Lorsqu’on lui demande quel conseil y aimerait laisser à l’industrie, il insiste sur l’importance de réfléchir à ce qui nous rend heureux, puis d’agir en conséquence. «Je pense que tout le monde doit se souvenir de ne pas être un passager dans sa propre industrie, dans sa propre vie. Si vous ne prenez pas soin des choses, personne ne le fera.»

Lisez l’intégralité de cet entretien sur le blogue d'ADC.

L'organisation n'a pas annoncé qui remplacera Ignacio Oreamuno.

comments powered by Disqus