La référence des professionnels
des communications et du design

Les revenus des services de télévision spécialisés en déclin au pays

​Le CRTC vient de publier des données statistiques et financières sur les services canadiens de télévision spécialisés, payants, à la carte et de vidéo sur demande. 

​Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) vient de publier des données statistiques et financières sur les services canadiens de télévision spécialisée, payante, à la carte et de vidéo sur demande, pour l'année de radiodiffusion ayant pris fin le 31 août 2014.

Revenus et dépenses en hausse
En 2014, les revenus de ces services ont augmenté de 3,1% comparativement à l'année précédente, grimpant de 4,1 à 4,2 milliards$. Cela provient essentiellement d'une hausse des revenus d'abonnement de 160,3 millions$ ou 5,9% par rapport à 2013, qui a plus que compensé la diminution de 53,6 millions$, ou 4,2%, des revenus de publicité nationale. Cependant, les dépenses ont aussi augmenté. Elles sont passées de 2,9 milliards$ en 2013 à 3,1 milliards$ en 2014. En conséquence, les bénéfices avant intérêts et impôts (BAII) ont chuté de 1,1 milliard$ à environ 1 milliard$, et la marge de BAII est passée de 26,5% à 23,7%.

Les services à caractère sportif à la rescousse
Parmi les services spécialisés avec la plus forte augmentation de revenus se retrouvent ceux à caractère sportif (tels TSN, Sportsnet et RDS), qui ont vu leurs revenus croître de 124,2 millions$ (ou 13,6%) en 2014. Les services de langue française ont produit des revenus de 678,4 millions$, et les bilingues et de langue anglaise ont, quant à eux, rapporté au total 3,5 milliards$. En revanche, les services payants et de vidéo sur demande ont respectivement subi des baisses de revenus de 2,1% (ou 9,4 millions$) et de 1,3% (-3,2 millions$) en 2014.

Les services spécialisés, payants, à la carte et de vidéo sur demande ont investi 1,5 milliard$ dans la création d'émissions de télévision produites par des Canadiens, soit une augmentation de 12,6% par rapport au 1,3 milliard$ de l'année précédente. Cette augmentation est encore attribuable aux services de sports, dont les dépenses en programmation canadienne ont crû de 132 millions$, ou 32%, par rapport à 2013. En parallèle de ces investissements, 432 millions$ ont été versés aux producteurs canadiens indépendants, dont 376 millions$ par les services de télévision spécialisés. Les dépenses connexes aux émissions étrangères ont augmenté, passant de 528 millions$ en 2013 à 574 millions$ en 2014, dont 389 millions$ par les services spécialisés.

comments powered by Disqus