La référence des professionnels
des communications et du design

Marketing des aînés: quelle stratégie pour ce marché?

Les aînés sont plus branchés qu'on ne le pense et sont à l'affût des nouvelles tendances. Antoine Bécotte de Cossette ainsi que Jan-Nicolas Vanderveken et Édouard Bourque-Trudeau de TP1 commentent. 

Qui sont les aînés?

«Comme ils joignent le rang des aînés, les personnes âgées représentent un marché en croissance».

Aujourd’hui, ils sont divisés. Selon Jan-Nicolas Vanderveken et Édouard Bourque-Trudeau, respectivement président, associé fondateur et stratège numérique stagiaire de TP1, la ligne ne se situe plus aux gens au-dessus de 65 ans: «On trace une ligne claire entre les bébés-boomers et la génération précédente. En 2007, Statistique Canada dévoilait que les boomers avaient de 45 à 65 ans (donc huit ans plus tard, ils ont moins de 73 ans). Ils ont généralement travaillé avec la technologie, ont habituellement un revenu au-dessus de la moyenne et sont de manière générale plus instruits. La technologie sépare donc clairement les bébés-boomers de la génération précédente, présentement âgée de 73 ans et plus. Cette différence est notable, car elle fait en sorte que les boomers, dans leurs habitudes technologiques, sont plus près des personnes de 40 ans que de celles de 75 ans. Comme ils joignent le rang des aînés, les personnes âgées représentent un marché en croissance.»

Les bébés-boomers et la technologie: rester dans le vent

Antoine bécotte

Selon Antoine Bécotte, chef de création de Cossette, nous sommes témoins d’une révolution démographique marquée par l’arrivée des bébés-boomers au sein des aînés: «Ils sont habitués aux technologies, ont planifié leur retraite et ont plus d’argent. Ils possèdent un grand pouvoir de consommation, sont davantage en forme, et leur espérance de vie est de plus en plus élevée. Les boomers sont scolarisés, sont sophistiqués et aiment être à l’affût des tendances.»

Des besoins particuliers. Ils ont tout de même des besoins spécifiques appelés à prendre de l’ampleur en marketing et qu’il faut aborder: «Les boomers veulent rester dans le vent, mais, en parallèle, ont des préoccupations bien à eux. La santé représente une priorité pour les personnes avançant en âge, explique-t-il. Dans les prochaines années, les entreprises en santé et en innovation vont prendre de l'importance. Il faut tourner notre regard vers cette génération cultivée et nantie; comprendre ses besoins sans les tenir pour acquis. Il faut utiliser le big data pour les toucher en fonction de leurs intérêts personnels. Ils désirent tripper, et il faut aller les chercher avec des offres en corrélation avec leurs goûts.» 

«La technologie doit être au cœur de tout.»

À l'aise avec la technologie. «La technologie doit être au cœur de tout, affirme Antoine Bécotte. Ils en ont beaucoup moins peur que la génération précédente. Le discours doit porter sur leurs besoins précis, mais la technologie doit être le vecteur. Par exemple, au Japon, des jeux vidéo sont créés pour garder les aînés en forme et travailler leur motricité. La technologie est donc utilisée pour répondre à leurs besoins spécifiques.»

Personnes âgées et technologie: Facebook, mobilité et expérience utilisateur

Jan-Nicolas Vanderveken

Des canaux spécifiques. Pour ce qui est de la génération précédant les bébés-boomers, la stratégie numérique sera différente: ils sont présents sur le web, mais avec des sites et des outils particuliers. «Nous sommes plus conservateurs avec les personnes âgées, expliquent Jan-Nicolas Vanderveken et Édouard Bourque-Trudeau. C’est-à-dire qu’on choisit des réseaux spécifiques. Ils sont très présents sur Facebook, mais beaucoup moins sur Instagram et Twitter. LinkedIn devrait également avoir un potentiel intéressant pour les prochaines années, car les nouveaux retraités voudront garder contact avec leur réseau professionnel. On assiste à une arrivée massive des personnes âgées sur les réseaux sociaux au Québec: on parle d’une personne sur 10 en haut de 65 ans sur Facebook. Ils sont aussi de plus en plus mobiles, mais grâce à la tablette et à la liseuse électronique. Chez les gens âgés, l'on retrouve environ deux fois plus d’utilisateurs de la tablette que du téléphone intelligent. Donc les applications comme LaPresse+ sont super intéressantes pour les toucher.»

«Chez les personnes âgées, on retrouve environ deux fois plus d’utilisateurs de la tablette que du téléphone cellulaire». 

L'accessibilité. Selon Jan-Nicolas Vanderveken et Édouard Bourque-Trudeau, un aspect primordial de la stratégie pour atteindre les personnes âgées en ligne est le respect des normes d’accessibilité : «L’expérience utilisateur doit être adaptées aux personnes âgées et être accessible à leurs enjeux et leurs besoins. Les normes aident à créer des expériences optimales pour les personnes âgées plutôt que de créer des projets qui vont manquer leur cible parce qu’ils seront mal adaptés».

Des accompagnateurs. Enfin, Jan-Nicolas Vanderveken et Édouard Bourque-Trudeau affirment qu’il est important de considérer que les personnes âgées sont souvent accompagnées lorsqu’elles recherchent des produits ou des services sur le web. «Par exemple, le Groupe Forget, une entreprise de prothèses auditives, a constaté que son site web est consulté par les enfants ou l’entourage d’une personne âgée en proportion significative. Donc, même lorsqu’on veut cibler un public plus âgé pour ses besoins spécifiques, il faut savoir qu’il ne sera pas nécessairement seul ou y sera amené par un tiers.»

comments powered by Disqus