La référence des professionnels
des communications et du design

Un magazine imprimé avec du sang séropositif

Vangardist, un magazine autrichien, a imprimé sa plus récente édition avec une encre mélangée au sang de séropositifs. Une initiative signée par la succursale suisse de Saatchi & Saatchi.

«Nous avons voulu prendre position contre la stigmatisation et les peurs irrationnelles entourant le VIH et les séropositifs», déclare Julian Wiehl, patron et fondateur du trimestriel masculin Vangardist.

Cette initiative signée Saatchi & Saatchi est sans danger, le sang ayant été chauffé après prélèvement afin de tuer le virus. «Tenir ce magazine, c'est comme tenir un séropositif. Rien de mal ne peut vous arriver», ajoute Julian Wiehl.

Le magazine n'existe habituellement qu'en format numérique. Cependant, pour l’édition de mai ayant pour thème «Les héros du VIH», une exception a été faite. Ainsi, trois donneurs séropositifs ont donné de leur sang: un homosexuel de 26 ans, un hétérosexuel de 32 ans et une femme de 45 ans infectée par son mari, dont elle ignorait la séropositivité. Le sang récolté a été dilué dans de l’encre (une dose de sang pour 28 d'encre) ayant servi à imprimer les 3000 exemplaires.

Cette opération fait écho à un des plus gros événements caritatifs au monde pour lutter contre le sida: Life Ball, qui a lieu tous les ans à Vienne (ville de publication de Vangardist) en mai.

Cette édition est emballée dans une pochette de plastique pour des raisons juridiques, mais cette contrainte invite les lecteurs à surpasser leurs propres préjugés en ouvrant l’emballage. «L’enveloppe force le lecteur à la "rompre" pour "rompre" la stigmatisation.»

Des exemplaires peuvent être commandés en ligne pour 50 euros (68$), tous les bénéfices étant versés à une organisation caritative. 15 000 exemplaires imprimés «normalement» sont également offerts à 10 euros (13,50$).

En Europe, le nombre de cas de VIH a augmenté de 80% en 10 ans, et le virus du VIH reste la sixième cause de morts dans le monde.

 

comments powered by Disqus