La référence des professionnels
des communications et du design

Applications mobiles: «La règle numéro un est l’utilité»

Une application mobile sur quatre n'est jamais utilisée, c'est ce qu'on apprend dans une récente enquête de Google. Sébastien Morin et Pierre-Luc Simard de Mirego reviennent sur cette étude.

En collaboration avec Ipsos, Google vient de dévoiler une étude présentant les données-clés des applications mobiles. Voici un rapide retour sur les résultats.

PIERRE-LUC SIMARD 

VICE-PRÉSIDENT, TECHNOLOGIE, de MIREGO

Les stores ne représentent pas les seuls outils pour trouver une application

D’après l’enquête, les utilisateurs passent par les app stores pour trouver des applications (40%), mais pas seulement là. Ainsi, une application sur quatre est découverte grâce à la recherche sur les moteurs de type Google. Une telle recherche touche surtout les technologies (59% d’utilisation en plus que la moyenne), les applications locales (26%) et le voyage (30%). Il est donc important que les annonceurs rendent leurs applications visibles partout y compris dans les recherches.

«Les grandes marques sont bien référencées sur les moteurs. Donc, leurs applications ressortent assez facilement. Au Québec, peu d’annonceurs emploient à bon escient le référencement sur les moteurs, il y a certainement une occasion à ce chapitre», commente Pierre-Luc Simard, vice-président, technologie, de Mirego.

SÉBASTIEN MORIN

VICE-PRÉSIDENT, STRATÉGIE ET EXPÉRIENCE UTILISATEUR, de MIREGO

Publicité: les moteurs de recherche et les réseaux sociaux favorisent les téléchargements

L’enquête de Google nous apprend que les types de publicité pour une application influent sur le comportement des utilisateurs. Ainsi, parmi ceux ayant téléchargé une application après en avoir vu la publicité, 50% l'ont fait pour une publicité apparaissant sur les moteurs de recherche et 49% grâce à une publicité sur les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont beaucoup consultés sur les appareils mobiles, ce qui explique l’efficacité des publicités sur ce type de média», estime Pierre-Luc Simard. «Les médias sociaux constituent une très bonne source d’acquisition pour les applications. Les données qu'ils révèlent permettent de mieux connaître la clientèle et, ainsi, d'évaluer la bonne stratégie d'acquisition à mettre en place.», ajoute Sébastien Morin, vice-président, stratégie et expérience utilisateur, de Mirego. L’efficacité des publicités sur les moteurs s’explique par le fait qu’elles donnent un accès à une application utile au moment où l’utilisateur en a le plus besoin.

«Les médias sociaux CONSTITUENT une très bonne source d’acquisition pour les applications.»

De l’importance d’engager ses utilisateurs

Parmi les chiffres à retenir de l’enquête de Google, une application sur quatre téléchargée sur un téléphone intelligent n’est jamais employée. 38% des utilisateurs seraient enclins à télécharger une application pour les aider dans l'acte d'achat (réduction, information sur le produit, etc.). Cependant, la moitié désinstallerait ladite application une fois l'achat effectué.

«IL EST IMPÉRATIF DE MESURER ET D'ÉVALUER UNE APPLICATION.»

«La règle numéro un en matière d’application est l’utilité. Elle est nécessaire si l'on souhaite garder l’utilisateur à long terme. Disposer d’applications intelligentes qui envoient des notifications personnalisées et contextualisées peut renforcer l’engagement client. Par exemple, rappeler à son utilisateur qu’il n’a pas recouru à l’application depuis un certain temps permet de garder une relation privilégiée avec lui», commente Sébastien Morin. Il est donc nécessaire de garder le public engagé en lui fournissant du contenu adapté à ses besoins.

«L’utilisation doit être facile, et les nouveaux contenus récurrents.»

Selon Sébastien Morin, il est impératif de mesurer et d'évaluer une application. «Ce réflexe n’est toutefois pas acquis pas tous les annonceurs. Les entreprises doivent prendre en compte les commentaires des utilisateurs afin d’adapter leurs applications à leurs besoins. Certains, comme La Presse+, duProprio et Cogeco, ont bien compris ce principe, et bénéficient d’un engagement client important.»

«Nouveauté et fonctionnalité sont les maîtres mots. L’utilisation doit être facile, et les nouveaux contenus récurrents. L’utilisateur doit percevoir la valeur ajoutée, pour que son engagement soit renforcé. De cette façon, il ne se séparera pas de l’application» conclut Pierre-Luc Simard

Retrouvez l'intégralité de l'enquête Google-Ipsos, en cliquant sur ce lien.

comments powered by Disqus