La référence des professionnels
des communications et du design

Ces fascinants milléniaux: comment s’y adresser

Pertinence, unicité, réciprocité, engagement, expérience, les manières d'entrer en contact avec les milléniaux intéressent et intriguent les annonceurs. Tour de piste des présentations matinales de la conférence Infopresse Milléniaux et communications marketing.

«Si vous savez qui vous êtes, vous saurez inspirer.» - catherine légaré, fondatrice et présidente d'academos

Une question de pertinence
Catherine Légaré, fondatrice et présidente, et Guillaume Saloin, chef des stratégies web et marketing du réseau social mobile d’orientation scolaire et professionnelle Academos, ont expliqué leur démarche de repositionnement de leur marque, même en tant qu’OSBL, afin de rester adaptés à leur cible. Pour ce faire, ils ont adapté les services à la réalité des milléniaux, c’est-à-dire se plier à un mode d’instantanéité, de mobilité et de partage.

Parmi leurs constats, ils ont aussi noté que pour diriger les jeunes dans leurs choix de carrière, mieux vaut ne pas s'y adresser comme à des personnes ayant besoin d’aide, mais leur offrir des moyens de se dépasser. C'est un public qui aime savoir à quoi il aspire. D’après eux, les milléniaux, pour être atteints, doivent comprendre ce que vous faites, pourquoi vous le faites et en quoi cela peut leur être utile. Et pour cela, il faut savoir d’abord, se positionner en tant que marque. «Si vous savez qui vous êtes, vous saurez inspirer.»

Ouvrir le dialogue
Un élément crucial sur lequel tous les conférenciers se sont penchés est l’interaction. Car si les milléniaux sont difficiles, ils ne veulent, également, qu’aimer votre marque pourvu qu’ils y trouvent un sens, d’après les intervenants d'Academos. Qui plus est, il faut savoir les toucher, mais les engager aussi dans un dialogue afin d’établir une relation à long terme. Pour cela, d’après Michèle Bastien, directrice, marketing d’alliances, de Bleublancrouge, et Véronik Bastien, directrice-conseil de Cossette, on doit les joindre là où leur attention sera. Leur parler dans le bon environnement sera d’ailleurs d’autant plus payant qu’ils iront eux-mêmes relayer l’information et se faire ambassadeurs de manière naturelle si le dialogue est engagé.

véronik et michèle bastien présentaient Le pourcentage de ce qui est retenu par la génération Y 

Revoir les points de contact
Pour attirer l’attention, il faut faire vivre quelque chose de pertinent à la cible (une cible qui retient peu de choses de ce qui est seulement vu et entendu), que ce soit dans un événement, par un partenariat d’expérience, en utilisant un influenceur ou en embrassant une cause sociale.

le représentant moyen de la génération Y est de plus en plus réticent et irrité par la publicité conventionnelle et les bannières de vente directe

Adrian Borowski, directeur de marque de MTL blog, a expliqué quant à lui que le représentant moyen de la génération Y est de plus en plus réticent et irrité par la publicité conventionnelle et les bannières de vente directe. Il lui préfèrera largement la publicité native, qui, si pertinente, le touchera davantage, dans un environnement auquel il est déjà plus sympathique.

Autre exemple: Caroline Losson, vice-présidente, marketing, de la division Natrel d’Agropur, et Claude Auchu, associé et vice-président, création, design, de Lg2boutique, ont présenté le bar à lait développé dans le sud-ouest de Montréal en partenariat avec Java U. Cette initiative a été mise sur pied afin de véhiculer la nouvelle image de marque de Natrel en touchant la génération Y. Comment? Par la création d'un café gourmet et d'une gamme de vêtements au design exclusif qui touche précisément les intérêts du public cible.

En couverture: Adrian Borowski, directeur de marque de MTL blog, lors de sa conférence Publicité native et milléniaux, un heureux mariage?

comments powered by Disqus