La référence des professionnels
des communications et du design

Justin Trudeau amorce sa campagne de pub: un départ timide selon les experts

Le chef du Parti Libéral du Canada (PLC) a lancé une campagne radio pour se rapprocher de ses potentiels électeurs québécois; des experts de l'image donnent leurs premières impressions.

PIERRE GINCE

Trois messages radio de 30 secondes ont été déployés. Ils abordent l’environnement, l’économie et la culture sur un ton intimiste. Justin Trudeau évoque notamment ses trois enfants dans le message sur l’environnement, souhaitant qu'ils «grandissent dans un pays vert, un pays propre, un pays respectueux de l’environnement». 

Radio-Canada se trouve aussi au cœur du message sur la culture, qui écorche au passage les politiques du premier ministre Stephen Harper: «Les coupures des conservateurs dans la culture inquiètent les citoyens, et avec raison. (…) Radio-Canada est un reflet de notre société. On doit investir dans la culture.»

«Justin Trudeau sert un plat cuisiné 1000 fois: des capsules sur un ton intimiste qui… ne nous apprend rien!»
- Pierre Gince

Cette tactique est-elle utile, à six mois du prochain scrutin? Pas aux yeux du président de Direction Communications stratégique, Pierre Gince: «Justin Trudeau sert un plat cuisiné 1000 fois: des capsules sur un ton intimiste qui… ne nous apprend rien! Alors que M. Harper se drape dans la sécurité nationale, M. Trudeau le fait dans des thèmes plus près des libéraux: culture et environnement, sans oublier économie (un enjeu que tous les partis tentent de s’approprier à leur façon).»

jean-jacques stréliski

Jean-Jacques Stréliski est aussi d’avis que ces publicités constituent une amorce de campagne timide («Harper est une cible facile!»). Toutefois, le professeur de HEC Montréal trouve l’initiative globalement bonne: «L’objectif premier, à mon avis, en est un de recrutement. Évidemment, pour adhérer à un parti, il faut en épouser les valeurs. Les contre-valeurs du Parti conservateur sont cependant davantage mise de l’avant que celles du Parti libéral, mais l’initiative n’est pas mauvaise. D’abord, parce que cela fait longtemps que le PLC n’a pas communiqué, et c’est la première fois que Justin Trudeau prend un peu la parole.»

Ils auraient pu être plus précis sur les valeurs du nouveau parti libéral conduit par Trudeau.
- Jean-Jacques Stréliski

Quant au ton intimiste des messages, Jean-Jacques Stréliski croit qu’il est toujours utile pour un chef de parti de teinter sa proposition de sa propre personnalité et de se mettre un peu à l’avant de son équipe – comme Barack Obama aux États-Unis. «Ils auraient pu être plus précis sur les valeurs du nouveau Parti libéral conduit par Trudeau», estime-t-il. 

En effet, ces pièces radio laissent sur leur faim les électeurs curieux des réels enjeux qui se trouveront au programme libéral, ce qui ne permet pas au parti de se démarquer. «Ce n’est pas de cette façon que le PLC parviendra à démontrer qu’il fait de la politique autrement», conclut Pierre Gince.

Dévoilées hier par Radio-Canada, les trois pièces radio ont été officiellement lancées lundi après-midi dans la section Blogue du site web du PLC. De plus, une page web a été créée pour la publicité sur la culture et Radio-Canada.

 

comments powered by Disqus