La référence des professionnels
des communications et du design

Bell Média: appel des décisions du CRTC

Bell Média en appellera des décisions du CRTC annoncées le 29 janvier dernier. L’entreprise dévoile aussi une étude favorable à ses positions, face à la fin de la diffusion simultanée lors du Super Bowl. 

Bell Média a déposé, ce lundi, une requête pour aller en appel de la décision rendue en janvier dernier par le CRTC.

Découlant de certains enjeux traités lors des audiences Parlons télé: une conversation avec les Canadiens, cette décision touche la substitution simultanée. Le Conseil a en effet décidé d’interdire la substitution simultanée pendant le Super Bowl dès la fin de la saison 2016 de la LNF (c'est-à-dire le Super Bowl de 2017). Bell Média, détenteur actuel des droits, pourrait renoncer à son privilège de substitution simultanée pour la partie de 2016.

«Il est essentiel de soutenir l'industrie et de permettre la substitution des publicités américaines par des pubs canadiennes lors de la transmission d'événements majeurs sportifs ou culturels»

Francine Marcotte, vice-présidente de Cossette Média, se dit pour la substitution des publicités: «Il est essentiel de soutenir l'industrie et de permettre la substitution des publicités américaines par des pubs canadiennes lors de la transmission d'événements majeurs sportifs ou culturels. Ils commandent des droits de diffusion élevés pour les diffuseurs. Donc, il est normal qu'ils profitent des revenus ainsi générés par la diffusion des pubs canadiennes. Ces contenus sont prisés par les consommateurs canadiens, et la majorité savent qu'ils peuvent avoir accès aux publicités américaines sur le web, souvent même avant la diffusion de l'événement.»

L’étude commandée par Bell et réalisée par Nanos répond donc directement aux décisions. En effet, selon les chiffres dévoilés, au moins neuf Canadiens sur 10 soutiennent ou penchent vers des règles de radiodiffusion, qui encouragent la promotion de nouvelles locales en soutenant les entreprises canadiennes pour qu’elles puissent offrir de la publicité aux Canadiens.

Seulement 20% des Canadiens préfèrent voir les publicités américaines pendant le Super Bowl plutôt que d’encourager les diffuseurs canadiens. Une grande majorité de Canadiens se placerait donc du côté des diffuseurs du pays, qui ont payé pour présenter la rencontre.

Le sondage ajoute que 62% des Canadiens sont conscients que les annonces du Super Bowl sont offertes en ligne avant, pendant et après la partie tandis que 36% ne le savent pas.

Autre pied de nez aux décisions, l'on y affirme que les Canadiens sont plus susceptibles de croire que les politiques de radiodiffusion doivent être appliquées de manière uniforme pour tous (64%) plutôt que de permettre des exceptions (28%).

Luis Areas, directeur de la planification média de Marketel, propose quant à lui une solution: «En tenant compte du fait que les publicités américaines du Super Bowl font partie intégrante du contenu (la seule fois dans l'année où la pub constitue du contenu), le consommateur s'attendrait à ne pas avoir de publicité pour du contenu sportif premium. Il ne serait donc pas fou de penser que ce contenu pourrait être commandé à la carte du style pay-per-view afin de permettre à Bell de générer les revenus nécessaires.»

«Nous devrions plutôt nous pencher sur la capacité des agences canadiennes à créer des publicités aussi captivantes que celles des Américains.»

Selon lui, Bell Media n'a pas le choix de contester cette décision, et si l'entreprise gagnait, ce serait plutôt aux agences canadiennes de relever le défi: «Le contexte économique pesant énormément sur les revenus des médias fait en sorte que Bell ne peut baisser les bras. Avec la disponibilité quasi instantanément en ligne,  je ne crois pas que le consommateur soit perdant s'il avait les publicités canadiennes. Nous devrions plutôt nous pencher sur la capacité des agences canadiennes à créer des publicités aussi captivantes que celles des Américains.»

 
comments powered by Disqus