La référence des professionnels
des communications et du design

Starbucks amorce une discussion houleuse aux É.-U.

Howard Schultz, PDG de Starbucks, a lancé une campagne plutôt controversée aux États-Unis, dans le but d’engager la conversation sur la discrimination raciale.

Intitulée #racetogether, l'initiative invite les baristas à écrire à la main, sur les tasses des clients, «Race Together», puis d’engager une conversation sur le sujet avec eux, s'ils le veulent. Le but? Ouvrir la discussion et surmonter l’idée que les questions raciales représentent un sujet trop sensible pour être abordées. L’entreprise, qui vient de se permettre une pleine page de publicité dans les journaux New York Times et USA Today, voulait ainsi se positionner comme proactive et dénonçant le silence relatif à un tel sujet.

Si certains saluent l’initiative, la campagne est l’objet de plusieurs commentaires cyniques, voire accusateurs sur les réseaux sociaux. Les principales critiques concernent principalement le lourd fardeau que cette idée met sur les épaules des baristas, peu outillés pour faire face à une telle situation. D’autres trouvent discutable que cette initiative provienne d’une organisation dont les têtes dirigeantes sont principalement d’origine caucasienne. Selon un graphique établi par Quartz, il est également intéressant de constater le lien corrélatif qui unit le prorata de café Starbucks d’un quartier donné à la densité de gens blancs qui y vivent. Sans parler de la question du commerce équitable.

Aussi, si la plupart des gens s’entendent pour dire que la question mérite d’être posée et approfondie, la majorité croit aussi qu’elle devrait l’être à un autre niveau que celui choisi par Howard Schultz.

comments powered by Disqus