La référence des professionnels
des communications et du design

Recul marqué de la confiance envers les entreprises

Seulement 47% des Canadiens ont confiance en elles, selon le Baromètre de la confiance 2015 d’Edelman, dont les résultats québécois seront dévoilés le 25 mars lors du RDV Marketing.

À titre de porte-paroles, les chefs d’entreprise n’ont de la crédibilité qu'aux yeux de 28% des Canadiens.

La confiance envers les entreprises a connu le recul le plus marqué, chutant de 62% à 47%. Cette baisse est la plus forte parmi les 27 pays étudiés, se situant 10 points sous le taux mondial. À titre de porte-paroles, les chefs d’entreprise n’ont de la crédibilité qu'aux yeux de 28% des Canadiens, bien moins que la moyenne globale (41%).

Dans le même ordre d’idées, les Canadiens estiment que les objectifs de croissance, et la cupidité ou l’argent, constituent les principaux moteurs de changement pour les entreprises. D’ailleurs, seulement 15% sont d’avis que l’amélioration de la vie des gens ou de la société en général sert de motivation à l’innovation (le lien entre confiance et innovation est étudié pour la première fois par le Baromètre).

La confiance varie fortement d’une innovation à l’autre. Par exemple, elle est plus élevée dans la technologie et les services financiers, notamment en ce qui concerne les paiements électroniques et mobiles (57%). Par contre, les innovations proposées dans l’énergie et l’alimentation, comme la fracturation hydraulique (36%) et les aliments génétiquement modifiés (23%), sont accueillies avec une plus grande dose de scepticisme. De plus, la confiance envers un secteur du marché n’assure pas la confiance envers n’importe laquelle de ses innovations. Le secteur alimentaire, par exemple, inspire une très grande confiance (65%), mais seulement 24% se fient aux développements concernant les aliments génétiquement modifiés.

Les Canadiens considèrent qu’argent et altruisme ne sont pas incompatibles. 

Pourtant, les Canadiens considèrent qu’argent et altruisme ne sont pas incompatibles. Ainsi, pour 80%, une entreprise peut agir de manière à augmenter ses profits tout en améliorant les conditions socioéconomiques de sa collectivité.

Finalement, les organisations non gouvernementales demeurent l’institution suscitant le plus de confiance au Canada – et la seule à obtenir un taux de confiance dépassant 50%. À 67%, elle devance le gouvernement, deuxième (49%).

Quant aux médias, la confiance envers eux a baissé de neuf points pour s’établir à 47%. Les médias traditionnels demeurent la source médiatique la plus fiable pour les Canadiens, chutant malgré tout de 70% à 62%, une quatrième baisse consécutive. La confiance envers les moteurs de recherche a quant à elle baissé de 62% à 55%.

Consulter l'ensemble des résultats canadiens (en anglais) en suivant ce lien.

***

John Clinton, chef de la direction d’Edelman Canada, présentera en exclusivité les résultats québécois de ce sondage mondial lors du RDV Marketing, le 25 mars 2015 au Palais des congrès de Montréal. La présentation sera suivie d’une discussion entre quatre panélistes de renom.

comments powered by Disqus