La référence des professionnels
des communications et du design

Simon Beaudry: «La création demeure le produit de notre industrie»

Après 13 ans chez DentsuBos, le directeur artistique quitte la vie d'agence pour consacrer plus de temps à l’art. Retour sur les liens qui lient l’art à la pub.

sloche

«La publicité ne permet pas le 9 à 5. C’est un métier dans lequel on doit s’investir à 100%, Si tu ne fais pas ça, tu ne seras jamais bon.» Simon Beaudry sait ce que coûte la réussite dans l’industrie des communications: il y a consacré plus d’une décennie, œuvrant notamment 10 ans auprès de Sloche, sans compter son travail avec Dr. Pepper et Rona. 

rona

Celui qui quitte aujourd’hui ses fonctions de directeur de création adjoint chez DentsuBos compte désormais se consacrer à la vie artistique qu’il nourrit depuis près de 10 ans, en plus de compléter une maîtrise en arts visuels à l’Uqam. Son thème de prédilection est l’identité québécoise, dans sa vie personnelle, comme dans sa déclinaison sociale. «Je veux me servir de l’identité – personnelle comme nationale – comme forme de discours avec les autres. Je vois mon repositionnement comme une vocation, une passion qui prend de plus en plus d’espace dans ma vie.»

Simon Beaudry est actif dans le milieu artistique québécois depuis 2007, année où il a fondé avec Philippe Jean Poirier le collectif Identité québécoise. Il a aussi collaboré au magazine Urbania, en plus d'entamer la constitution d'un corpus d'oeuvres, lui ayant permis d'exposer partout au Québec, puis de développer des projets qui l’ont notamment mené en Écosse, lors du récent référendum.

Cul de cerf empaillé, pipe en bois et encens

Existe-t-il une contradiction entre le travail publicitaire et la démarche artistique? Pas aux yeux de Simon Beaudry, qui ne tire pas un trait définitif sur son ancien parcours professionnel: «C’est grâce à ce que j’ai appris en pub que j’en suis venu à développer une démarche artistique. Aussi, je pourrais difficilement me prononcer contre cette industrie. Je veux simplement me repositionner différemment. Au lieu de me définir avant tout comme un publicitaire, je cherche à me définir comme un créateur au sens large. Je désire être artiste professionnel, travailler pour différents types de projets qui demandent de la création: scénographie, générique de films, publicité, etc. Plutôt que d’être le produit d’une agence, développer mon discours personnel par le travail en création constitue aujourd’hui ma priorité.»

Plutôt que de me définir avant tout comme un publicitaire, je cherche à me définir comme un créateur au sens large.

Au moment de quitter la vie d’agence, Simon Beaudry perçoit cette dernière comme un espace mouvant, en plein changement. «Il faut garder le fort: la création reste le produit de notre industrie. Ce que nous produisons, en publicité, est aussi une œuvre. C’est ainsi qu’il faut le voir, afin d’y attacher plus de substance. Aujourd’hui, l'on passe beaucoup de temps à sonder les consommateurs dans le but de leur donner ce qu’ils veulent. C’est un peu dommage: jamais je n’ai senti que nous étions aussi "derrière" les gens… alors qu’avec l’art, je crois que nous devons être "au-devant" d’eux.»

les projets artistiques de simon beaudy l'ont notamment mené en écosse

 

comments powered by Disqus