La référence des professionnels
des communications et du design

Pubs du Super Bowl: les gagnants et les perdants

Quel message a été un succès? Lequel est le plus grand échec? Des créatifs québécois se prononcent sur les publicités diffusées au Super Bowl.  

LES MEILLEURES

Clash of Clans, Supercell
Agence: Barton F. Graf 9000, New York

«Les pubs de Clash of Clans sont toujours réussies et après avoir perdu à tout jamais des heures de ma vie sur ce jeu, je peux vous dire qu’elles fonctionnent. Il aurait donc été normal qu’ils décident de jouer safe et de simplement nous servir une nouvelle version. Ils ont toutefois eu le courage de revoir leur concept avec l’ajout de Liam Neeson, qui représente parfaitement notre réaction lorsque notre précieux village est attaqué. Une pub bien exécutée et parfaitement adaptée au Super Bowl.» - Simon Allard, associé de 32 Mars

«J’avoue m’être fait prendre en croyant voir une pub typique de jeu vidéo. Liam Neeson nous offre une belle surprise en voulant prendre sa revanche. Un bon clin d’œil entre le monde virtuel et réel, avec juste ce qu’il faut d’humour.» -Nicolas Baudry, concepteur-rédacteur de Tank

All Powerless, Morphie
Agence: Deutsch L.A.

«Ce qu’une pub du Super Bowl devrait être: une extravagance des moyens, un réel divertissement, un mini-film très interpellant, qui culmine sur un vrai punch drôle et surprenant.» -Martin Bélanger, directeur général et directeur de création d'Union Montréal

«Quand on annonce pour la première fois au Super Bowl, vaut mieux entrer par la grande porte, et c’est exactement ce que cet annonceur a fait. On voit des images à grand déploiement de la fin du monde: il y a des ouragans, des arbres qui prennent en feu, il pleut des poissons, des météorites foncent vers la Terre; c’est le chaos, mais il y a une explication… Le téléphone cellulaire du Bon Dieu est mort, et Dieu sait ce qui peut arriver lorsque votre téléphone meurt! Le Mophie rechargera votre pile de téléphone pour vous aider à rester tout-puissant. J’adore. Je ne l’ai pas venu venir.» -Jack Latulippe, directeur de la création de Les Évadés

The Brady Bunch - Snickers
Agence: BBDO New York

«La plateforme You're not you when you're hungry est toujours aussi divertissante. On se souvient du lancement de cette plateforme, au Super Bowl 2010, quand Betty White se faisait plaquer dans une partie amicale de football. Aujourd'hui, Snickers s'attaque aux classiques en replongeant dans des émissions américaines des années 70. En utilisant des classiques, non seulement la marque continue de séduire une génération ayant aimé The Brady Bunch, mais elle arrive à intéresser une génération de plus jeunes, amoureux de l'humour absurde.» -Antoine Bécotte, chef de la création de Cossette

«You’re not you when you’re hungry: avec une prémisse aussi simple, pas étonnant que toute la campagne soit aussi géniale. Notamment la reprise de cette vieille série américaine, mettant en vedette Danny Trejo et Steve Buscemi. Du bonbon!» -Nicolas Baudry, concepteur-rédacteur de Tank

#FirstDraftEver - Avocados from Mexico
Agence: GSD&M

«Cette publicité a fait une entrée remarquée. La marque peu connue du grand public s’est distinguée par ses pointes d’humour rafraîchissantes en plein dans la thématique du football.» -Yvan Côté, directeur de création de Brad

Violence conjugale – No More
Agence: Grey, New York

«J'ai bien aimé ce message sur la violence conjugale, où l'on entend une femme appeler au 911 pour commander une pizza. Cette pub se veut est un réel appel et non un enregistrement avec comédiens, ce qui lui donne une force unique.» -Antoine Bécotte, chef de la création de Cossette

«La LNF devait tôt ou tard exercer un peu de gestion de crise à la suite des scandales de violence conjugale de quelques joueurs. J'ignore si le Super Bowl est le meilleur moment pour diffuser cette publicité, mais le côté positif, c’est qu’elle aura eu un grand auditoire. [...] Un message très puissant pour dénoncer la violence conjugale.» -Jack Latulippe, directeur de la création de Les Évadés

«Certains diront que c’est trop peu trop tard de la part de la ligue et de son agence (Grey), qui ont donné leur temps d’antenne et de production à la cause. Et je suis d’accord avec eux. Toutefois, si l'on écarte la notion de timing, le message en soi est percutant: la réalisation est simple et efficace, l’audio de l’appel réel remplit entièrement la scène recréée, et l'on ne tarde pas à recomprendre le message. L'exécution est aussi une belle démonstration de l’art de tricoter de la pub en 2015: reprendre des morceaux trouvés sur le web (images, sons, textes, memes), puis les recoller dans les médias traditionnels pour soutenir une cause, un produit. Dans ce cas-ci, à mon avis, c’est réussi.» - Dominic Faucher, directeur de création et associé d'Orkestra

Pères – Toyota et Dove
Agence (Dove): The Marketing Arm
Agence (Toyota): Saatchi & Saatchi, Los Angeles

«Pour un événement sportif plus masculin que nature, Toyota a bien joué en misant sur la relation père-enfant. My Bold Dad est venu mettre une touche de tendresse et d’humanité entre deux violents plaqués de football. Tous les pères à l’écoute ont pu se sentir valorisés, moi le premier.» -Yvan Côté, directeur de création de Brad

«Dove joue également sur la corde sensible d'être un papa. En tant que père, peu importe l'âge, il y a là toutes des scènes touchantes que nous avons tous déjà vécus. Tout cela vise à construire un énorme lien affectif avec le produit.» -Antoine Bécotte, chef de la création de Cossette

LES PIRES

Pac Man - Bud Light
Agence: EnergyBBDO, Chicago

«The perfect beer for whatever happens? Mon œil! On n’y croit tout simplement pas. C’est tout faux. Comédien, fausses caméras cachées, etc. Cela dit, j’aimerais bien jouer à cette version.» -Nicolas Baudry, concepteur-rédacteur de Tank

Fable - Mercedes
Agence: Merkley & Partners

«Je ne veux rien enlever aux grosses productions comme Pac Man ou The Tortoise and the Hare, mais la production dépasse l'idée, ce qui, selon moi, rend les messages un peu fades et sans saveur.» -Antoine Bécotte, chef de la création de Cossette

«Encore une pub du lièvre et de la tortue? Il y a du budget, l’animation est magnifique, mais ce n’est pas du tout dans le ton de la marque allemande. Surtout pour un modèle qui se vend autour de 200 000$.» -Nicolas Baudry, concepteur-rédacteur de Tank

All-natural - Carl's Jr.
Agence: 72andSunny

«Le pire message selon moi. Un grand vide d'idée, d'une facilité désarmante et d'un mauvais goût exceptionnel. Tellement faible d'un point de vue créatif que l'annonceur devrait avoir honte de gaspiller 4,5 millions$ en placement média sur cette pauvre exécution.» -Antoine Bécotte, chef de la création de Cossette

Make Safe Happen - Nationwide
Agence: Ogilvy, New York

«Avec l’histoire du petit garçon rêveur qui ne grandira jamais (parce que mort noyé dans son bain), l'assureur Nationwide veut prévenir la population contre les "accidents évitables"[...]. La publicité semble bien ficelée, certes, mais quelque chose cloche. C’est peut-être ce malaise, à la seconde 27 de la publicité, qui m’a soudainement envahi quand le petit homme déclare tout bonnement qu’il est mort et qu’il ne pourra jamais vivre ses rêves. Un malaise qui est venu se loger entre une gorgée de bière et une crevette panée, me poussant à me chuchoter à moi-même: "Quessé ça?" Ou c’est peut-être la télévision écrasée par terre, seconde 36, qui, on le devine, a écrasé le meilleur ami du petit garçon mort?» -Dominic Faucher, directeur de création et associé d'Orkestra

Empowering Us All – Microsoft

«Ce qu’une pub du Super Bowl ne devrait pas être: la trop longue minute de verbiage usé de l'annonceur. Il est interdit d’être à la fois aussi inintéressant, si pontifiant et si peu innovant dans cette grande messe de la pub.» - Martin Bélanger, directeur général et directeur de création d'Union Montréal

Best Buds – Budweiser
Agence: Anomaly

«Sans la qualifier de pire pub, je dirais que je suis à bout des messages où les petits chiens retrouvent leur chemin jusqu’à la maison et que le maître boit alors une bière, représentant ainsi leur amitié.» - Jack Latulippe, directeur de la création de Les Évadés

Tackle It – Jublia
Agence: Harrison and Star, New York

«Jubila et sa pub pour le traitement des champignons a réussi l’impossible, nous couper l’appétit pendant un match du Super Bowl. Meilleure chance la prochaine fois.» - Simon Allard, associé de 32 Mars

 

comments powered by Disqus