La référence des professionnels
des communications et du design

Mark Zuckerberg et Priscilla Chang: couple royal?

Le fondateur de Facebook et sa conjointe viennent d'annoncer cette semaine qu’ils lançaient Chan Zuckerberg Initiative. Un bon coup pour la marque? Stéphane Mailhiot de Havas et Arnaud Granata d’Infopresse analysent cette sortie publique.

stéphane mailhiot

havas worldwide

Le fondateur de Facebook et sa conjointe souhaitent céder 99% des actions de Facebook à nouveau programme qui veut faire progresser le «potentiel de l’humanité» et «promouvoir l'égalité entre les enfants de la prochaine génération». Cet investissement représenterait 45 milliards$, dont les trois premiers milliards seraient investis au cours des trois prochaines années.

Mark Zuckerberg et Priscilla Chan ont dévoilé leur intention dans une lettre adressée à leur fille Maxima le 1er décembre dernier, le tout accompagné d’une photo aux airs presque royaux – pour autant qu’un roi puisse être vêtu d’un jean et d’un t-shirt gris. On y voit le couple, bienveillant, enlacé et penché au-dessus de son nouveau-né.

arnaud granata

infopresse

Stéphane Mailhiot et Arnaud Granata soulignent que cette impression émane notamment du statut qu’on donne aujourd’hui aux grands entrepreneurs, Mark Zuckerberg étant sans doute celui connaissant le plus grand succès à Sillicon Valley.

De plus, cette initiative et la façon dont elle a été annoncée contribuent à faire rayonner la marque employeur de Facebook. On veut, ultimement, donner envie aux meilleurs talents d’aller travailler chez Facebook, le montrant comme un employeur aimé et admirable.

Sortir des sentiers battus
Infopresse a par ailleurs interrogé Pierre Gince, président de Direction Communications stratégiques, sur le sujet. Le spécialiste croit que cette sortie publique est tout à l’image de Mark Zuckerberg: «Il continue de sortir des sentiers battus, ce qui est sa marque de commerce! Avant lui, Steve Jobs, Bill Gates et, plus près de nous, Guy Laliberté, les frères Lemaire et P.K. Subban ont fait des dons considérables dans la communauté, de leur vivant.»

En effet, plusieurs ont souligné le parallèle entre le fondateur de Facebook, qui, à 31 ans, vaut plus de 46 milliards$ selon Forbes, à Bill Gates, lui-même grand mécène (toujours selon Forbes, Bill Gates vaudrait 79,7 milliards$).

Pierre Gince fait également partie de ceux qui croient que cette initiative contribue au rayonnement de la marque-employeur de Facebook, tant que l’entreprise fait preuve de bonne foi: «J’ose croire qu’ils agissent ainsi d’abord et avant tout pour faire du bien, sachant qu’ils passeront à l’histoire et qu’ils en tireront d’impressionnants avantages fiscaux! Eux-mêmes, à titre de "marque", en tirent un bénéfice plus grand que les marques qui leur permettent de faire de telles contributions.»

Aussi au programme de «Bêtes de pub» cette semaine: brandalism, un nouveau croisement entre mise en marché et vandalisme lors de la COP21, une publicité maladroite du spa montréalais Bota Bota, et le potentiel publicitaire du format podcast.

Écoutez la chronique «Bêtes de pub», diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada.

comments powered by Disqus