La référence des professionnels
des communications et du design

Vivre la magie des Fêtes à travers les vitrines

Deux détaillants, deux réalités; la même volonté de faire vivre la magie des Fêtes. Infopresse présente les vitrines de la Maison Ogilvy et de la boutique V de V, et questionne l’importance d’habiller la devanture d’un commerce. 

Chez Ogilvy, l’habillage de la vitrine est devenu une tradition montréalaise, au-delà de son rôle commercial. Pour Steeve Lapierre, vice-président divisionnaire, marketing, d'Ogilvy, cette vitrine est très spéciale pour les Montréalais et fait partie de la magie du temps des Fêtes depuis des générations. «C’est une grande responsabilité et un énorme privilège de contribuer à cet enchantement sans cesse renouvelé.»

Pour une deuxième année consécutive, La Maison Ogilvy s’est associée à Harricana par Mariouche pour revisiter cette tradition. La designer a revampé une cinquantaine de peluches et figurines de la maison de jouets allemande Steiff, avec laquelle le détaillant collabore depuis 1947.  

Pour Fanny Vergnolle De Villers, propriétaire de la boutique de décoration V de V, l'habillage d’une vitrine permet de mettre de l’avant les meilleurs cadeaux de Noël et les idées déco pour les Fêtes, mais aussi d’exprimer l’esprit festif de cette période. «En misant sur une ambiance chaleureuse, lumineuse et captivante, on s’efforce de recréer la magie de Noël. Cela nous permet d’offrir une meilleure expérience à nos clients.»

Elle et le directeur de la succursale, Dominic Rondeau, conçoivent la vitrine. Une équipe les soutient ensuite pour mettre le tout en place. Même si le rendement d'investissement est impossible à mesurer, Fanny Vergnolle De Villers considère cette initiative comme essentielle pour sa boutique. «Il s’agit d’attirer l’attention des clients sur certains produits, mais également de projeter l’image d’une entreprise originale, attrayante et soignée.»

comments powered by Disqus