La référence des professionnels
des communications et du design

Publicité ciblée: un faible pourcentage de plaintes

Seulement 17% des plaintes reçues par les Normes canadiennes de la publicité (NCP) en 2015 soulevaient d’éventuels problèmes quant à la publicité ciblée selon les centres d’intérêt.

C’est ce qui ressort du rapport Programme de responsabilité Choix de pub de NCP.

Le document souligne la façon dont les entreprises participant au programme Choix de pub de l’Alliance de la publicité numérique du Canada, qui porte sur la publicité ciblée selon les centres d’intérêt en ligne – ont mis en œuvre les principes du programme en 2015.

L'Alliance constate l’entière conformité à bon nombre des principaux éléments du programme. Ces éléments portent notamment sur l’éducation, la transparence, la sécurité des données, etc. Le rapport de NCP révèle en effet que la plupart des exploitants de sites (72%) utilisent l’icône Choix de pub pour témoigner de leur recours à la publicité ciblée selon les centres d’intérêt. Notons qu’il s’agit des exploitants prenant part au programme. Au nombre de 65, ces participants sont constitués aussi bien de sites web (éditeurs et annonceurs) que d’entreprises technologiques ou de fournisseurs de services.

Le rapport souligne également certaines facettes du programme qui requièrent encore des mesures des entreprises participantes, dont l’emplacement de l’avis au-dessus de la ligne de flottaison de la page web et la déclaration de participation au programme Choix de pub.

Le rapport porte aussi sur le traitement par NCP des plaintes des consommateurs. Seulement 17% des plaintes ont été identifiées comme semblant soulever d’éventuels problèmes quant à la publicité ciblée selon les centres d’intérêt, la majorité des consommateurs croyant qu’après avoir refusé de recevoir ce type de publicité, ils ne recevraient plus du tout de publicités.

«Une de nos priorités consiste à éduquer les consommateurs sur les avantages du programme en particulier et sur la publicité ciblée selon les centres d’intérêt en général», déclare Julie Ford, directrice exécutive de l'Alliance. Le rapport de NCP arrive à point nommé, les communications à propos du programme s’intensifiant grâce au travail de l'Alliance. Disposer d’un document de fond comme celui-ci, auquel peuvent se référer les entreprises participantes, est d’une utilité remarquable.»

Notons qu’en tant qu'organisme national d'autoréglementation de l'industrie canadienne de la publicité, le travail de conformité de NCP est totalement indépendant de l'Alliance. 

Consultez le rapport en suivant ce lien.

comments powered by Disqus