La référence des professionnels
des communications et du design

Instant Articles: des éditeurs québécois se lancent

Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec, ainsi que quelques marques de Rogers sont les premiers à tester l'outil.

Facebook lance Instant Articles au pays avec une première vague d’éditeurs, alors que le produit est maintenant offert à l’international pour les appareils Android. Les deux quotidiens de Québecor seront suivis, avant la fin de 2015, par Rogers, qui mettra ses marques Châtelaine, Maclean’s et Sportsnet à contribution.

Ils font partie d’une version beta sur invitation seulement au Canada. Des joueurs additionnels commenceront à partager des articles au début de 2016, incluant La Presse canadienne, Diply, Global News, The Globe and Mail, Postmedia Network, The Toronto Star et CKNW.

Instant Articles est né en mai dernier. Il permet désormais aux éditeurs de publier un texte directement sur Facebook. Cela accélère la rapidité avec laquelle l’utilisateur accède au contenu, car le réseau social estime à huit secondes le temps requis pour accéder aux textes. Instant Articles devrait rendre l’opération jusqu’à 10 fois plus rapide. Au moment du lancement, de grandes publications, dont The New York Times, BuzzFeed, National Geographic, The Atlantic, The Guardian, Spiegel et Bild, ainsi que NBC News étaient déjà de la partie.

Tous les Instant Articles sont identifiés par un éclair sur le réseau social. Instant Articles propose également es options interactives: on peut, par exemple agrandir et explorer les photos en haute résolution en inclinant le téléphone. Ou encore visionner des vidéos automatiquement, à travers les articles. Instant Articles permet également d’explorer des cartes interactives, d’écouter des clips audio et d'aimer ou de commenter des extraits d'un texte. 

Facebook a aussi précisé que les Instant Articles requièrent les langages web et les systèmes que les éditeurs emploient déjà – RSS et HTML. Côté monétisation, les éditeurs peuvent vendre des publicités dans leurs articles, puis conserver les revenus ou utiliser le réseau de public de Facebook pour monnayer les inventaires invendus. Les éditeurs auront aussi la possibilité de suivre les données et l'achalandage avec leurs outils d’analyse existants.

«L’expansion d’Instant Articles représente une étape importante pour le produit, dit Andy Mitchell, chef des partenariats, médias internationaux, de Facebook. Instant Articles a été conçu après avoir reçu des commentaires des éditeurs, et nous sommes très heureux d’étendre cette collaboration à nos partenaires au Canada afin de les aider à distribuer des articles interactifs rapidement à leurs lecteurs depuis l’application Facebook.»

comments powered by Disqus