La référence des professionnels
des communications et du design

Seins nus et racisme: le double standard de Facebook?

L’artiste et photographe allemand Olli Waldhauer a déposé une photo pour démontrer la double mesure qu’entretient Facebook en matière de censure, entre nudité et propos xénophobes. Le message a ensuite été relayé dans toute l’Allemagne avant de devenir mondial.  

Le cliché du photographe présente une femme aux seins nus ainsi qu’un homme assis sur un fauteuil montrant l’inscription xénophobe «n’achetez rien chez les étrangers». L’artiste a accompagné cette photo du texte «une de ces personnes viole les règles de Facebook». Ainsi, Olli Waldhauer souhaitait voir quel était le motif le plus dérangeant pour le réseau social, qui pratique activement une censure anti-nudité, et comment celui-ci allait justifier la censure de son message. «Je veux que Facebook efface la photo en raison de son contenu (raciste) et non à cause de la nudité», a-t-il déclaré à l’AFP.

Son image a été effacée par Facebook deux heures après sa publication, au motif des principes anti-nudité du site. Auparavant, de nombreux internautes avaient partagé le cliché, pour montrer leur soutien à la cause du photographe, en utilisant le mot-clic #nippelstatthetze, pour «mamelons plutôt que dénigrement». «Je trouve bien que tant de personnes aient téléchargé la photo et montré qu'elles ne veulent pas de messages racistes sur Facebook.»

Cette démarche s’inscrit dans un contexte particulier en Allemagne, à la suite de l’afflux massif de réfugiés et de l’initiative d’Heiko Maas, ministre de la Justice, entré en contact avec Facebook en août dernier. Il a alors réclamé une meilleure application de la charte communautaire de Facebook, qui s’applique à effacer tout commentaire raciste du site. Par la suite, Facebook Allemagne a annoncé plusieurs mesures pour contrer ce problème, notamment la mise en place d’une organisation contrôlant les contenus du réseau. 

comments powered by Disqus