La référence des professionnels
des communications et du design

Vendredi fou et cyberlundi: quelles occasions d’affaires?

Les soldes du vendredi fou et du cyberlundi présentent des occasions marketing intéressantes pour les détaillants... qu'ils ne saisissent pas toujours. Infopresse a demandé l'avis de quelques experts.

Une analyse de La Presse indiquait mardi que selon les chiffres 2014 de Statistique Canada, les offres de la dernière fin de semaine de novembre n'auraient pas fait significativement augmenter les chiffres de vente au détail, sauf dans certains secteurs spécifiques. Le phénomène, importé des États-Unis, gagne pourtant en popularité de ce côté-ci de la frontière, à tel point que selon IPG mediabrands, 1,2 million de Canadiens vont utiliser un congé de maladie pour aller magasiner

Interrogé sur l’intérêt du vendredi fou/cyberlundi pour les détaillants québécois, Léopold Turgeon, président et directeur général du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), explique à Infopresse qu'il s’agit d’une occasion à ne pas manquer parce que la tendance à y participer pour les détaillants québécois est lourde. «Mais pas à n’importe quelles conditions, prévient-il. Il est normal que certains produits soient offerts à des prix imbattables – souvent sous le prix coûtant –, mais il est tout aussi normal que la grande majorité des produits soient proposés à de bons prix, avec profits.» 

S'adapter pour mieux en profiter
Selon Lionel Pardin, stratège indépendant et chargé de cours de HEC Montréal, l’événement tend à s’implanter, mais reste un mouvement américain qui devra être adapté aux réalités locales. Encore réservée presque exclusivement aux grands joueurs de l’industrie, généralement américains, la grand-messe des soldes de fin d’année peut néanmoins s'avérer intéressante pour divers champs d'activités. Parmi les lacunes observées, Lionel Pardin cible cinq éléments:

  • À la base réservé à l’électronique, aux objets physiques et aux grandes bannières, le momentum devrait être récupéré par d’autres secteurs commerciaux, comme les fournisseurs de services, les joueurs liés au tourisme ou les petites entreprises;
  • Les entreprises ne pouvant offrir des réductions concurrentielles peuvent saisir l’occasion afin de présenter des offres originales (livraison ou produit offert, retour gratuit, etc.);
  • Le vendredi fou représente une belle occasion pour des offres mobiles ciblant les consommateurs par géolocalisation, un filon grandement sous-exploité ici, selon le spécialiste. «Si les marques étaient plus habiles à cibler les consommateurs là où ils se trouvent, elles pourraient les influencer plus directement»;
  • Plusieurs consommateurs se déplaçant dans des endroits - ou des sites - qu'ils connaissent moins, l'occasion est belle pour les annonceurs de se démarquer en proposant une expérience agréable, d'exception;
  • Le courriel devrait être l’outil à privilégier parce qu'il permet de s’adresser directement au consommateur et de lui présenter une offre ciblée.

que ce soit lors du Vendredi fou ou à tout autre moment de l’année, les offres personnalisées sont plus efficaces et moins coûteuses pour atteindre la clientèle.
-léopold turgeon

Solder, mais surtout personnaliser
Chose certaine, les offres du vendredi fou et du cyberlundi procurent des occasions sur le plan du marketing qui vont au-delà des chiffres de vente, selon Lionel Pardin. Cet événement peut, entre autres, permettre aux plus petits commerces de se positionner et d’émettre des offres personnalisées qui, plutôt que de cibler les consommateurs opportunistes, renforceront l’attachement du client. Un point de vue corroboré par Léopold Turgeon: «Nous sommes dans une ère de personnalisation des offres aux clients, en fonction de tout ce que les détaillants connaissent à leur sujet. Alors que ce soit lors du Vendredi fou ou à tout autre moment de l’année, les offres personnalisées sont plus efficaces et moins coûteuses pour atteindre la clientèle. Cela permet aussi aux détaillants de répondre précisément aux besoins de leur clientèle.»

Lionel Pardin, explique également que «les commerçants éprouvent des complications logistiques liées aux offres exclusives proposées le vendredi, qu’ils enlèvent le samedi et dimanche, puis qu'ils remettent le lundi. Une des tendances qui devrait faire surface sera celle du week-end dingue pendant lequel seront en vigueur des offres intégrées du vendredi au lundi. Cela facilitera aussi la vie aux consommateurs.»

comments powered by Disqus