La référence des professionnels
des communications et du design

Attentats de Paris: retour sur les phénomènes de communication

Afin de mieux comprendre les réactions sur les réseaux sociaux et dans les médias, ainsi que les initiatives des marques et des artistes, Infopresse fait le point sur les phénomènes de communication qui ont pris forme à la suite des attentats de Paris. 

Mots clics et réseaux sociaux

#Prayforparis a fait réagir croyants et non-croyants.

Luc Le Vaillant de Libération a d'ailleurs écrit: «C’est gentil, mais ne vous sentez pas obligé de prier pour Paris». Il avance entre autres que «la France est un pays laïc où toutes les religions ont le droit d’exister, mais doivent se tenir cachées dans le domaine privé.»

Le journaliste a plutôt proposé d'employer des mots-clics tel que «Peace for Paris», «Paris is about life» ou encore à la façon Hemingway «Paris est toujours une fête». À noter que le livre d'Ernest Hemingway, paru en 1964 et intitulé Paris est une fête, a été propulsé à la tête des ventes après les attentats. 

Le dessinateur et cinéaste Joann Sfar a renchéri dans le sens de Luc Le Vaillant: «Amis du monde entier, merci pour #prayforparis, mais nous n’avons pas besoin de plus de religion. Nous croyons à la musique, aux embrassades, à la vie, au champagne et à la joie.» Il est un des artistes ayant pris le plus la parole à la suite de la tragédie. 

Toujours sur les réseaux sociaux, le ministre français de l’Intérieur a demandé à Twitter de bloquer l’accès à des comptes qui ont partagé des photos des corps inertes laissés dans la fosse de la salle de spectacle Le Bataclan.

Sur une note plus positive, des mots-clics comme #PorteOuverte ont permis à des personnes de trouver un endroit où dormir dans la nuit de vendredi à samedi. Peu après minuit, plus de 200 000 tweets contenant le mot-clé #PorteOuverte ont été diffusés. 

Aussi #monplusbeausouvenirdubataclan a permis à plusieurs de partager des beaux moments passés dans la salle célèbre. 

Les marques se montrent également solidaires

Apple a changé sa pomme de couleur et Tim Cook a écrit sur Twitter «Prayers for paris, the victims and their loved ones. Nous sommes tous Parisiens.»

Satya Nadella, directeur général de Microsoft, a également twitté un message de solidarité.

 

De leur côté, eBay et Amazon ont changé leur page d'accueil aux couleurs de la France. 

Facebook a eu une présence marquée pendant les attentats – notamment en activant son outil Safety Check – habituellement réservé aux situations d’urgence liées aux catastrophes naturelles.

En quelques heures, plus de 5,4 millions de personnes ont pu avertir leurs proches.

Cela a cependant suscité des débats: pourquoi agir lors des attentats de Paris et pas d’autres? Mark Zuckeberg a d’ailleurs partagé un message public pour annoncer la nouvelle politique de son entreprise: Safety Check s’appliquera dorénavant à toutes les catastrophes, naturelles ou non.

Google a aussi offert son aide en rendant les appels internationaux vers la France gratuits.

Uber, airbnb, Tommy Hilfigher, Ralph Lauren et plusieurs autres marques ont participé au mouvement.

Pourtant, ces initiatives ont suscité le débat. Malgré leur volonté d’être authentique, est-ce qu’on y croit?

Une journaliste d’origine française de The Guardian, Jessica Reed, a d’ailleurs critiqué ces marques de vouloir «tirer profit du deuil pour des raisons mercantiles.» Dans son article, Ed Zitron, PDG d’une agence de relations publiques américaine, prend aussi position et approuve les marques qui posent des gestes concrets pour aider, comme Facebook et Airbnb. Il qualifie toutefois tout le reste de publicité gratuite.

Les artistes se mobilisent

Jean Jullien est designer graphique français maintenant installé à Londres. C’est à lui qu'on doit l'image de «Peace for Paris».

 

Plantu a aussi participé au mouvement. 

Carlos Latuff – Paris pleure ses morts

Charlie Hebdo a répondu avec sa une «On les emmerde, on a le champagne»

Emmanuel Wino, photographe de concert présent au Bataclan le 13 novembre, a publié les clichés de la soirée, libres de droits, sur son compte. Inrocks en a fait un article.

Concert de Eagles of Death Metal le 13 novembre 2015. Photo Emmanuel Wino

 

Finalement, des villes comme Montréal, Dallas, Washington et San Francisco se sont illuminées aux couleurs de la France.

HÔtel de ville de san francisco

Finalement, La Bronze a interprété sa reprise en langue arabe de la populaire chanson de Stromae, Formidable, à l'émission Le petit journal.
 

 
comments powered by Disqus