La référence des professionnels
des communications et du design

Quand les marques veulent faire peur

Comme chaque année, des annonceurs profitent de l'Halloween pour effrayer les consommateurs et faire parler d’eux.

Pour la marque Snickers, l’agence BBDO de New York s’est intéressée à l’art de la sculpture de citrouilles, en visitant l’atelier de Jon Neill - un professionnel du milieu. L’artiste a réalisé des citrouilles correspondant aux différentes humeurs proposées sur les emballages des barres chocolatées.  

Pour leur part, les supermarchés Tesco ont introduit Halloween dans leurs magasins avec la campagne Spookermarket, signée par l’agence BBH de Londres. En plus des décorations habituelles, plusieurs surprises attendaient les visiteurs au fil des rayons, dont un chariot possédé.

Target a dévoilé une publicité interactive à 360 degrés permettant de visiter l’intérieur d’une maison hantée en réalité virtuelle. Cette aventure permet de visiter la maison et ses occupants ainsi que d’avoir de l’information sur les produits mis en scène dans la publicité, en cliquant sur le bouton «i» en haut à droite du lecteur.

Au Royaume-Uni, Candy Kittens a mis en place un distributeur de bonbons dans les rues de Londres, invitant les passants à en prendre gratuitement. Mais c'était un coup d'éclat...

Starbucks a aussi fêté Halloween à sa façon. Plutôt que d’orienter son produit vers la saveur de citrouille, la marque a préféré y ajouter du sang (du sirop de framboise) et a ainsi créé le «Frappula».

De son côté, Pizza Hut prend la fête au sérieux. Elle a produit une vidéo diffusée qui allie elle-même plusieurs vidéos virales sous le thème de l’Halloween, et une narratrice sarcastique y met au défi les amateurs.

Enfin, une publicité affichée à Norwich, en Angleterre, a suscité de nombreuses plaintes pour son caractère jugé inquiétant et inapproprié, d’autant plus qu'elle est affichée à quelques mètres d’une école. L’image présente un clown particulièrement effrayant et fait la promotion du parc d’attractions PrimEvil.

 

comments powered by Disqus