La référence des professionnels
des communications et du design

Les YouTubers arrivent au Québec

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Stéphane Mailhiot, de Lg2, et Arnaud Granata d'Infopresse, font le point sur la tendance des YouTubers, de plus en plus présents au Québec.

Stéphane mailhiot

lg2

D’abord en force aux États-Unis, les YouTubers sont ces jeunes internautes qui se créent une chaîne pour diffuser leur propre contenu, devenant ensuite de véritables célébrités. Il y a quelques semaines, le magazine américain Forbes a dressé un classement des personnes les plus suivies sur YouTube, celles qui ont gagné le plus d’argent l’année dernière, des sommes fascinantes. Le YouTuber le mieux de la planète a 26 ans est un Suédois et se nomme Félix. Il se filme en jouant à des jeux vidéo et commente ses parties. L’an passé, il a amassé 12 millions$ grâce aux gens qui visionnent ses vidéos: chaque fois qu’une vidéo est visionnée 1000 fois, un Youtuber gagne 1$. Félix a généré 10 milliards de visionnements sur YouTube depuis son inscription, avec 40 millions d’abonnés à sa chaîne. C’est plus que Madonna et Rihanna. Sur la liste de Forbes, on trouve d’autres YouTubers qui oeuvrent dans le jeu vidéo, mais aussi en musique, dans la comédie et dans le secteur de la beauté.

arnaud granata

infopresse

Ce phénomène, né aux États-Unis, se déplace tranquillement au Québec. Ces derniers mois, il y a eu deux annonces majeures à ce sujet. Premièrement, Québecor a créé le service Goji, qui représentera des YouTubers québécois pour les faire rayonner dans la plateforme Québecor. Puis, la maison de production québécoise Attraction Images a développé Slingshot, une agence de représentation et de création de contenu pour les jeunes YouTubers d'ici.

Ces YouTubers font aussi de l’argent en intégrant des marques et des produits dans leur contenu. Ce qu’on constate, c’est que la génération des milléniaux est beaucoup moins réfractaire à l’intégration de produits et au contenu commandité que les précédentes. À partir du moment où c’est très clair et transparent qu’une marque participe, ils ne s’en offusquent pas.

Aussi au programme cette semaine: un site pour suivre les progrès des promesses de Justin Trudeau, une campagne d’affichage de la CAQ dévoilant les discours secrets de ses adversaires et ces marques qui deviennent leur propre média.

Écoutez la chronique Bêtes de pub, diffusée à l’émission Médium large de Radio-Canada.

comments powered by Disqus