La référence des professionnels
des communications et du design

Les PME canadiennes restent hésitantes face au commerce électronique

Les données d’un récent sondage d’UPS Canada montrent que si 81% des PME canadiennes considèrent les communications mobiles et numériques essentielles à leur croissance, elles tardent à se lancer dans l’aventure du cybercommerce. 

Selon la cinquième édition annuelle du sondage Les défis des petites entreprises (Small Business Challenges) d’UPS, un participant sur cinq (21%) ne brasse pas d'affaires sur le web, une statistique inchangée par rapport à 2014.

«Ces résultats nous ont surpris, car le nombre de personnes qui achètent en ligne n’a jamais été aussi élevé, déclare Mark Tabor, vice-président, marketing, d'UPS Canada. Depuis l’an dernier, la croissance des ventes en ligne, tant sur le plan du commerce avec les particuliers que celui du commerce interentreprise, démontre que les consommateurs s’attendent à ce que les fournisseurs proposent des solutions de commerce électronique. Sans elles, ces entreprises pourraient perdre des clients dans un marché concurrentiel.»

Bien que conscients de l’importance du commerce électronique et des occasions qu’offrent les communications mobiles et numériques, les participants doivent encore composer avec un manque de connaissances techniques et de ressources leur permettant d’accroître leurs capacités à cet égard. Alors que 81% des répondants étaient d’avis que le commerce électronique est essentiel, 46% ont indiqué que «l’incapacité à exploiter une plateforme en ligne, tout en assurant un service à la clientèle constant et de qualité» s'avère le principal obstacle à la réussite d’une stratégie en matière de communications sur le web. 

Par ailleurs, assurer une gestion et une coordination harmonieuses de la chaîne d’approvisionnement et du système de livraison, constitue également un important obstacle pour 39%, une augmentation de près de 10% comparativement à 2014, année au cours de laquelle la hausse avait été de 30%.

comments powered by Disqus