La référence des professionnels
des communications et du design

Google, Mirego, Ubisoft: portrait de trois marques-employeurs

De nombreuses marques-employeurs ont présenté au Forum Marque-employeur d’Infopresse leur approche pour innover, faire rayonner leur marque et attirer les talents de demain. Retour sur les cas d'Ubisoft, Mirego et Google.
 

L’ère du numérique et des nouvelles technologies des communications constitue un élément clé de l’image de marque-employeur. Les marques veulent séduire de nouveaux clients, mais aussi des employés à fort potentiel. 

jean-philippe gauthier

google

Jean-Philippe Gauthier, directeur, plateforme média, et Claire Domenget, responsable des ventes des solutions pour entreprises de Google for Work, étaient présents pour discuter de la culture d’innovation de Google, l'employeur préféré des Canadiens.

«L’innovation ne peut pas être imposée. Chez Google, nous créons un environnement propice pour laisser les gens innover et faire autre chose que leur travail.»

claire domenget

google

Google recrute ses «smart creatives» selon trois critères. Être à l’aise avec la technologie, avoir le sens des affaires et être créatif. L’environnement de travail est aussi tourné vers l’épanouissement, que ce soit l’organisation des bureaux, la décoration, la transparence ou le faible sentiment de hiérarchie. Et le partage de l'information? «On ne se demande pas ce qu’on peut partager avec les employés, mais plutôt ce qu’on ne peut pas.» 

La culture d’innovation de Google se matérialise par deux principes représentatifs. Les projets 20% et «Moon shot». Le principe du 20% permet aux employés de consacrer 20% de leur temps à travailler pour des projets personnels présentés à l’entreprise. De tels projets ont amené certaines des plus grandes innovations de Google, comme Gmail, Street View, Fusions Tables et Open Gallery.

Les projets «Moon shot» sont liés à la philosophie «Pensez x10, pas +10%». Ainsi, Google conçoit des voitures sans conducteurs, un verre de contact pour mesurer le taux de diabète, ainsi que des nanoparticules qui détecteront et soigneront le cancer. «"Pensez x10" ne va peut-être pas nous amener 10 fois plus loin, mais sans doute bien plus loin.»

 

jean-philippe grou

ubisoft

Jean-Philippe Grou, responsable des communications d’Ubisoft, a pour sa part expliqué comment l’entreprise attire les jeunes talents de demain. Elle vise des jeunes par diverses collaborations, dont une avec Fusion Jeunesse, organisme qui offre du mentorat aux étudiants du secondaire pour l’élaboration d’un prototype de jeu vidéo.

Dans la même lignée, Ubisoft propose un concours destiné aux élèves du bac et de la maîtrise. Il ouvre les portes de l’entreprise à des équipes d’étudiants multidisciplinaires, pour «leur expliquer, leur montrer, puis leur permettre de monter un projet tout en leur donnant un écho».

La réelle motivation de la marque-employeur est d’ouvrir les horizons de ces jeunes sur l’industrie du jeu vidéo. «L’idée, c’est de montrer qu’il y a beaucoup d’autres possibilités que d'être simplement testeur de jeux. On veut encourager les jeunes à apprendre la programmation et aussi encourager les filles vers cette destination. Cette expérience, ils pourront l’utiliser dans d’autres organisations.»

 

sébastien morin

mirego

Le numérique s'avère une arme efficace pour les marques-employeurs, comme l’a présenté Sébastien Morin, associé et vice-président, stratégie et expérience utilisateur, de Mirego.

Affichant un taux de roulement pratiquement nul en trois ans, Mirego accorde une grande importance à la culture d’entreprise. «Il faut que ce soit authentique, utiliser de vrais employés qui parlent de l’entreprise. Tu ne peux pas simuler une culture, tu la vis et tu la montres.» Cette société québécoise établit des liens forts avec ses employés, notamment en leur donnant l’appareil de travail qu’ils désirent, en leur fournissant le repas et l’accès à une salle de gym. Elle leur démontre aussi une grande confiance, en leur permettant de travailler à distance ou selon leurs horaires.

En plus d'être présente sur les réseaux sociaux, à propos notamment de la vie en agence, Mirego a travaillé pro-bono à une application aidant les diabétiques. Cette initiative, motivée par les valeurs de l’entreprise, a également mobilisé les employés. «Faire rayonner une marque, ce n’est pas selon un calendrier, un vendredi par semaine. C’est tous les jours qu’il faut du contenu. Les employés ambassadeurs font rayonner la marque spontanément. Cela a plus de valeur qu’une publicité payée.»

comments powered by Disqus