La référence des professionnels
des communications et du design

Baromètre électoral: la neuvième semaine dans les réseaux sociaux

La neuvième semaine de la course électorale s'achève, ayant été marqué par bien des publications sur les réseaux sociaux. Analyse de Dominic Léger, consultant en stratégies numériques et en médias sociaux.

Nous franchissons le cap des deux mois de campagne, et les partis passent en vitesse supérieure pour la fin du parcours. Certains augmenter radicalement leur fréquence de publications, alors que d’autres font le plein d’interactions.

Abonnés: une bataille au sommet
Depuis le début de la campagne, Justin Trudeau met les bouchés doubles pour dépasser Stephen Harper quant au nombre d’abonnés combinés sur Facebook, Twitter et Instagram.

Le chef libéral a rétréci l’écart, de 100 000 abonnés au début de la campagne, à 42 000 maintenant. Reste à voir si Trudeau pourra déloger Harper. 

Les «candidats du changement» appuient sur l’accélérateur
On avait noté la semaine précédente une augmentation énorme de la quantité de publications du chef libéral. Il ne s’agit visiblement pas d’un accroissement passager, car Justin Trudeau a encore augmenté son volume de publications de 89 pour un total de 322 lors de la dernière semaine.

Cette augmentation provient majoritairement de Twitter, plateforme de choix du chef libéral. Sa fréquence a également grimpé dans une moindre mesure sur Facebook et elle est stable sur Instagram.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair ne veut pas se faire distancer à ce chapitre. Alors, il a augmenté sa fréquence de publication de 42 pour atteindre 189.

 

On peut penser que l’augmentation du nombre de publications des deux «candidats du changement» représente un effort de chacun d’augmenter sa présence dans les derniers instants de la campagne.

Les interactions sous la loupe
Est-ce que cela a un impact sur le taux d’engagement et les interactions? La réponse est oui.

Bien entendu, il est difficile de maintenir le taux d’engagement moyen de chaque publication lorsqu’on augmente vite le nombre total de publications. En effet, toutes les publications ne vont pas susciter le même volume de réactions. Donc, il est fort probable que certaines moins engageantes diminuent cette moyenne.

Toutefois, bien que la moyenne d’engagements par publication risque de diminuer, l'on peut s’attendre à ce que la quantité absolue d’interactions (j’aime, partages, commentaires, favoris et retweet) augmente, car il y a plus de publications avec lesquelles les gens peuvent interagir.

En pratique, cependant, l'on note que le taux d’engagement et le volume total d’interactions diminuent pour les chefs du PLC et du NPD.

L’augmentation du nombre de publications ne semble donc pas atteindre la cible et susciter une plus grande réaction des électeurs.

Le taux d’engagement moyen par publication chute, alors qu’il monte de façon importante pour Stephen Harper et Gilles Duceppe. 

Sur le plan du nombre absolu d’interactions, Stephen Harper domine toujours avec une récolte totale de plus de 281 000 interactions sur les trois plateformes au cours de la dernière semaine comparativement à 211 000 pour Justin Trudeau et à seulement 48 000 pour Thomas Mulcair.

Le seul élément positif pour le chef libéral est qu’il domine pour ce qui est du type d'interactions d’amplification, c’est-à-dire le nombre de retweets et de partages sur Facebook.

Top 5: record pour Stephen Harper
Le thème du visage à découvert lors des cérémonies de citoyenneté a fait couler beaucoup d’encre et a fait réagir de nombreux électeurs sur les médias sociaux. Le chef conservateur l’emploie pour marquer des points, et sa publication Facebook sur cet enjeu a récolté un nombre record d’interactions – soit 85 338. Elle distance de loin les autres publications. 


 

comments powered by Disqus