La référence des professionnels
des communications et du design

Baromètre électoral, 11e semaine: des sacs à patates, la famille Trudeau et la dinde

Caroline Roy de Mesure Média présente tout ce qu'il faut savoir sur la dernière semaine de course électorale.

Entre les électeurs masqués, la montée de Justin Trudeau et le retour de Rob Ford, les partis entament le dernier droit de cette longue campagne électorale. Après 11 semaines de ce marathon politique et médiatique, le jour du vote approche!

Gains:

1- Justin Trudeau: passage remarqué à Tout le monde en parle

Justin Trudeau a défilé à son tour sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche dernier, soit le même soir que Gilles Duceppe. Le chef libéral a toutefois fait davantage la manchette que son homologue bloquiste. «On n’a pas besoin d’une coalition» est le message de Trudeau que les médias ont retenu. Le chef libéral s’en est aussi mieux tiré que Thomas Mulcair. Les médias ont surtout rapporté que le chef néo-démocrate s’était dit «inconfortable» avec le niqab durant son entrevue.

2- Les libéraux vous enlèveront de l'argent, menace Stephen Harper

Stephen Harper a profité du congé de l’Action de grâces pour insister sur le «risque» que prendraient les électeurs en soutenant l'approche libérale, l'affirmant axée sur l'augmentation des impôts. Reprenant son numéro de la veille - comparé sur les médias sociaux à l'émission The Price is Right -, le chef conservateur a de nouveau sorti ses billets de 10$ et de 20$ pour illustrer le coût des mesures libérales, notamment pour les petites entreprises.

Cette mise en scène semblait inspirée de l’annonce de la réduction de la TPS, le 30 juin 2006. 

Puisqu’il peut s'avérer payant de recycler du vieux, cette récente sortie médiatique, publiée sur le site Radio-Canada.ca, vaut un gain de réputation de 2990$ aux troupes conservatrices.  

3- Vote par anticipation: l’Halloween avant l’heure

Pour ceux qui auraient vu des reportages sur le vote par anticipation le week-end dernier, sachez que ce n'est pas encore l’Halloween. Et que les bureaux de vote ne distribuent pas de bonbons… En réalité, plusieurs électeurs se sont présentés au bureau de scrutin le visage masqué avec des sacs de patates, de faux niqabs, des foulards et des masques de clowns. Pourquoi pas? L’instigatrice de ce mouvement – visant à protester contre le port du niqab – a donné une entrevue à l’animateur Sylvain Bouchard du 93,3 FM à Québec. Catherine Leclerc a ainsi mérité un gain de réputation de 6960$.  

4- La famille Trudeau en vedette

La famille de Justin Trudeau a été relativement discrète pendant la campagne. Sophie Grégoire, épouse du chef libéral, allaite toujours, nous raconte-t-on, pour expliquer cette discrétion. Cela dit, alors que le Parti libéral jouit de sondages favorables, Justin Trudeau en a profité pour offrir quelques portraits de famille aux photographes qui suivent sa campagne. Nous avons donc eu droit aux Trudeau dans le Grand Nord et aux Trudeau dans le potager de citrouilles.

 

 

 

 

 

 

Déficits:

1- NPD ou comment survivre aux sondages

Le défi du NPD jusqu’au jour du vote sera de survivre aux sondages, qui le positionnent maintenant en troisième position, sans chance de former le gouvernement. Malgré tout, Thomas Mulcair se veut positif, profitant du lancement de sa plateforme électorale, à Montréal, pour ouvrir la porte à une éventuelle alliance avec les partis fédéralistes. L’autre défi de Mulcair sera de se maintenir dans l’actualité, alors que les médias seront tentés de porter toute leur attention sur la lutte entre libéraux et conservateurs.

2- Quand la dinde a son mot à dire…

D’après les commentateurs politiques, la dinde a parlé cette fin de semaine. Et elle n’aurait pas parlé «bleu»… En fait, la dinde aurait vu rouge si l’on se fie aux derniers sondages. Prudence tout de même.

Certains chroniqueurs, surtout hors du Québec, ont offert des trucs sur la manière d'éviter les sujets politiques durant le repas de l’Action de grâces. Dans le quotidien Toronto Star, une spécialiste de la bienséance conseillait d’ouvrir une autre bouteille de vin advenant le cas où les esprits s’échauffaient trop. Dans ce contexte, pouvons-nous vraiment nous fier aux prédictions de la dinde? 

3- Le spectre du gouvernement minoritaire

Il fait presque aussi peur que les électeurs masqués au bureau de vote. De quoi parlons-nous? Du spectre du gouvernement minoritaire… Selon les sondages, on se dirige possiblement vers un gouvernement minoritaire conservateur ou libéral. À tour de rôle, Gilles Duceppe, Justin Trudeau et Thomas Mulcair ont affirmé qu’ils renverseraient, à la première occasion, un gouvernement minoritaire conservateur. En entrevue éditoriale avec La Presse, Gilles Duceppe a martelé que «M. Harper ne sera pas premier ministre, même s’il arrive premier». Bref, le gouvernement minoritaire a mauvaise presse.

4- Le retour des Ford

On le croyait disparu à jamais, mais Rob Ford, ex-maire de Toronto, est revenu sur le radar médiatique, question de donner un coup de pouce aux troupes conservatrices dans la Ville-Reine. Il faut croire que Rob Ford, tombé dans la disgrâce après avoir avoué qu’il consommait du crack, possède toujours une certaine influence à Toronto. Sinon, pourquoi Stephen Harper se serait-il présenté aux côtés de Rob Ford et de son frère Doug? À moins que la campagne électorale des conservateurs aille mal à ce point...

comments powered by Disqus