La référence des professionnels
des communications et du design

La responsabilité sociale au cœur des attentes pour 2015

La marque a aujourd'hui le pouvoir de générer du changement social, mais cette pratique, appelée «shared value», est encore trop peu courante, a expliqué Cristiane Bourbonnais, mercredi, à la conférence Tendances 2015 d'Infopresse.

Panel de discussion

Conférence Tendances 2015

Pour traiter des nouvelles stratégies liant marketing et responsabilité sociale, Infopresse a réuni, lors de la conférence Tendances 2015, un panel de discussion regroupant des spécialistes dans ces domaines. 

«Le concept de shared Value n’est pas à remettre en cause car il renourrit le modèle d’affaires»

Si l’économie collaborative, représentée à la table par Jérémi Lavoie, directeur de Car2go, a de nouveau été annoncée comme tendance majeure pour 2015, Cristiane Bourbonnais, présidente de Cohésion Stratégies, a plutôt insisté sur le concept de «Creating shared value». Ce modèle, développé par l'économiste Michael Porter, propose aux entreprises d’assumer leurs responsabilités sociales en les intégrant directement à leur stratégie. De cette manière, les marques peuvent répondre à des besoins sociaux directement en lien avec la mission de l’entreprise. Selon Cristiane Bourbonnais, c'est une occasion fantastique pour les marques, dans une perspective à long terme. «Ce concept n’est pas à remettre en cause, car il renourrit le modèle d’affaires», a-t-elle expliqué. C’est ainsi une situation de type gagnant-gagnant, car les marques, en contribuant à un engagement social, sont reconnues pour leur générosité, leur engagement et leur pertinence. 

CRISTIANE BOURBONNAIS

PRÉSIDENTE de COHÉSION STRATÉGIES

Pour illustrer ses propos, Cristiane Bourbonnais a mis de l'avant des initiatives d'IBM et de Coca-Cola. La firme informatique américaine a créé «Smarter Cities Challenge», programme qui permet à ses employés de trouver et de mettre en place des solutions pour rendre une centaine de villes plus efficaces et plus intelligentes. Coca-Cola a pour sa part développé Coletivo, une initiative d'entrepreneuriat social au Brésil. Ce genre de pratique reste très peu courant, car sa rentabilité n'est pas mesurable à court terme. Philippe Lanthier, conseiller en développement durable de Gaz Métro, a réagi en expliquant que les marques déjà profondément implantées, telles que Gaz Métro, ont aujourd'hui pour devoir de prendre ce virage responsable. Dans ce contexte, il a affirmé se positionner au plus près des nouvelles tendances énergétiques. 

Animée par Arnaud Granata, vice-président et directeur des contenus d’Infopresse, la table ronde accueillait aussi Fabien Durif, directeur de l’Observatoire de la consommation responsable à l’École des sciences de la gestion de l'Uqam. Celui-ci avait préalablement présenté une étude faisant ressortir la sensibilité des consommateurs québécois concernant ces problématiques. Selon lui, pour gagner la confiance des citoyens, les entreprises doivent recruter de véritables experts en consommation responsable. 

Caroline Mccarthy

vice-présidente, contenu et communication, de true[X]

 

En fin de journée, Caroline McCarthy, vice-présidente, contenu et communication, de True[X], a parlé de la culture d’entreprise chez les milléniaux et des nouvelles façons de collaborer dans un contexte professionnel. Elle en a profité pour rebondir sur le concept de «shared value» évoqué dans la matinée par le panel. Pour elle, les nouvelles générations souhaitent en effet que les entreprises s’engagent davantage socialement. Ainsi, ce sont bien elles qui doivent s’adapter à la démographie et aux attentes qui en découlent, non l’inverse. Sur le sujet de l’économie collaborative, Caroline McCarthy est convaincue que les grands acteurs de l’industrie (Airbnb, Über) seront prochainement amenés à faire face à d'importants défis, que leur capacité d’adaptation et de renouvellement s'avérera un facteur clé de réussite.

comments powered by Disqus