La référence des professionnels
des communications et du design

Polémique et stratégie de marketing payante pour American Sniper

Le film de Clint Eastwood, dont la campagne de marketing ciblait un public conservateur, suscite un vif débat aux États-Unis.

Bradley cooper dans le rôle de chris kyle

 

Le succès était inattendu. American Sniper, adaptation du livre autobiographique du tireur d’élite Chris Kyle - interprété par Bradley Cooper - a massivement attiré le public pour son premier week-end d’exploitation. Les recettes s’élèvent déjà à 105 millions$ depuis vendredi, alors que le plus gros succès public de Clint Eastwood, Gran Torino, avait totalisé 148 millions$ en 2008. Si l’on considère la période couvrant décembre, janvier et février, American Sniper réalise le meilleur démarrage de l’histoire au cinéma. 

Le ciblage de la campagne est axé sur une population conservatrice et militaire.

Pour analyser les raisons de cette performance surprenante, il faut d'abord s’attarder sur la stratégie de marketing mise en place par Warner Bros. pour la promotion du film. La bande-annonce fait ressortir une sensation de malaise, car on y voit Bradley Cooper s’apprêtant à tirer sur un enfant irakien. Elle se conclut par une phrase explicite, suffisante pour lancer une polémique aux États-Unis: «Le plus meurtrier des tireurs d’élite de l’histoire des États-Unis».

Par la suite, le ciblage de la campagne est axé sur une population conservatrice et militaire. Les publicités sont largement diffusées sur Fox News, les blogues et magazines militaires comme Soldier of Fortune.

Depuis sa sortie, le film a ainsi connu un plus grand succès dans les régions du sud et du Midwest, qui accueillent une forte concentration de conservateurs et d'anciens combattants, que dans les grandes villes côtières des États-Unis. De plus, ce sont en majorité des hommes de plus de 25 ans qui se sont rendus dans les cinémas américains. Le pari du studio est réussi.

sarah palin

ex-gouverneur de l'alaska

Désormais, place est laissée au bouche-à-oreille et à la polémique grandissante. Certains voient en ce film une propagande de l'armée américaine ainsi qu'une glorification de la guerre. D'autres, considérés comme les patriotes, réfutent ces arguments et considèrent que cette histoire est celle d'un «vrai héros». 

Le réalisateur américain Michael Moore a d'abord stimulé le débat par un tweet: «Mon oncle a été tué par un tireur d'élite pendant la Seconde Guerre mondiale. On nous a appris que les tireurs d'élite étaient des lâches qui tirent dans votre dos. Ce ne sont pas des héros.» Le sujet a aussi été récupéré politiquement, avec entre autres la républicaine Sarah Palin, ex-gouverneur de l'Alaska, qui a déclaré sur Facebook que Chris Kyle était un «véritable héros américain», avant de s'en prendre aux «gauchos hollywoodiens» qu'elle accuse de «cracher sur les tombes des combattants de la liberté qui vous permettent de faire votre travail» avant de conclure: «L'Amérique sait que vous n'êtes pas en mesure de cirer les bottes de Chris Kyle».

comments powered by Disqus