La référence des professionnels
des communications et du design

Vice: le magazine #1 en 2014, selon Advertising Age

Vice, fondé en 1994 à Montréal, décroche la première place des «A-list magazines» d'Advertising Age, qui récompense chaque année les publications les plus performantes et innovantes. 

Vice

Janvier 2015

Selon Advertising Age, Vice possède une bonne longueur d’avance sur ses concurrents: «Pour la plupart des magazines, 2014 a été une année difficile. Acculés au pied du mur, les éditeurs ont regardé au-delà du papier pour assurer leur croissance: médias numériques, événements, produits de consommation et ententes télévisuelles. Vice est déjà loin devant eux», mentionne l'article.

En effet, Vice a démontré qu’il était plus qu’un magazine: concerts, émission de télévision, plateforme musicale en chantier, chaîne de contenu canadienne avec Rogers, en plus d'investissements qui lui permettront d’aller encore plus loin.

En effet, le groupe est engagé dans l’événementiel depuis des années, avec comme point culminant un spectacle avec de multiples étoiles pour souligner son 20e anniversaire en 2014. Vice a aussi son émission éponyme sur la chaîne HBO. On y présente des reportages et des documentaires qui lui ont valu une statuette aux prix Emmy, gala couronnant la télévision américaine. Elle a aussi conclu une entente avec Rogers pour créer un studio de production de contenu canadien

Lors de la dernière année, Vice s'est aussi démarqué au chapitre du journalisme d'enquête, avec entre autres, un documentaire sur l'État islamique aux méthodes largement critiquées visionné plus de cinq millions de fois sur YouTube. 

De plus, l’entreprise se porte bien financièrement, après avoir récolté 500 millions$US en investissements, d'A&E et Technology Crossover Ventures, ce qui porte sa valeur à 2,5 milliards$US.

Tous ces facteurs lui ont fait décrocher la première place, devant New York Magazine, Condé Nast Traveler et Inc. La liste complète et plus de détails se trouvent dans l’article d'Advertising Age.

comments powered by Disqus